Coronavirus. Genève internationale. Les inconséquences du gouvernement genevois.

post_thumb_default

 

Coronavirus. Genève internationale. Les inconséquences du gouvernement genevois.

C’est dans la tempête que se juge l’homme dit le proverbe. Avec l’épidémie les inconséquences gouvernementales sont désormais visibles par tout un chacun.

Faut-il rappeler que Genève et la Suisse sont les hôtes du deuxième siège de l’ONU et qu’à ce titre elles sont responsables de la sécurité de la communauté internationale qui y vit et y travaille. On aurait donc pu s’attendre à ce que la protection de cette communauté soit une priorité, mais ça c’était sans doute trop demander.

Genève se trouve à moins de 200 km de la Lombardie, foyer central et primaire de l’épidémie en Europe, le foyer originaire à Wuhan a suspendu dès le 23 janvier la libre circulation de ses habitants pour juguler l’épidémie, les Autrichiens ont fermé leur frontière avec l’Italie, les USA interdisent les avions en provenance de l’Espace Schengen, mais le Conseil d’Etat genevois et le Conseil fédéral ne voient, au moment d’écrire ces lignes, plus d’un mois et demi après les restrictions de voyage à Wuhan, toujours aucune raison de restreindre les passages à nos frontières. Cela donne une idée de l’approche qu’ils font du problème.

Toute approche des problèmes de l’existence procède dit-on d’une Weltanschauung (d’une vision de la vie); on en mesure ici le triste niveau. Une connaissance théorique limitée, une intuition proche du néant.

La démocratie directe de notre pays est le bien politique le plus précieux que nous possédions, mais en ce qui concerne la démocratie de milice, qui amène dans nos gouvernements des personnes qui n’y accèdent que par le jeu des intérêts particuliers et des compromis, il y a des jours où j’ai de plus en plus de doute.

A Genève pendant que le Conseil d’Etat s’active pour défendre les bilatérales, que le principal quotidien de la ville s’inquiète de manière prosélyte des effets que l’épidémie aura sur les finances des milieux alternatifs et culturels (ça donne une idée), cela fait plus d’un mois et demi qu’une pandémie se répand autour du monde et décime des milliers de personnes.

On verra bien ce qui en sortira. Quelles seront les conséquences de cet attentisme gouvernemental des pro-européens au pouvoir qui ont élevé la libre circulation européenne au rang de dogme indéboulonnable.

Mais on imagine aussi déjà les titres de la presse en 2025 : Devant l'inactivité coupable du gouvernement genevois et du gouvernement de la Suisse lors de l'épidémie de coronavirus de 2020 qui a spécialement touché le personnel des organisations internationales, l'ONU décide de quitter Genève et la Suisse. Elle accuse Genève d’avoir privilégié ses relations européennes au détriment de ses responsabilités envers la communauté internationale. C’est plus de 6 milliards par année qui vont manquer à Genève et à la Suisse.

Piccand Michel, 13.03.2020

 

 

Crédit photo : Entrée des Nations-Unies, Genève. Gfuerst.

 

3 commentaires

  1. Posté par antoine le

    C’est de la politique-fiction :
     »Mais on imagine aussi déjà les titres de la presse en 2025 : Devant l’inactivité coupable du gouvernement genevois et du gouvernement de la Suisse … »
    Vu que nos gouvernements fédéraux et cantonaux n’arrivent PAS à anticiper sur une courte période (2 semaines à 2 mois), je vois mal ce qui pourrait arriver dans 5 ans …
    La fermeture temporaire des frontières et les mesures prises hier (13 mars) auraient du être prises il y a 2 mois (janvier 2020) au moment où le gouvernement chinois a fait officiellement part de l’épidémie sur son territoire (22 janvier).
    Plus de trafic aérien, plus de cinéma, plus de théâtre, plus de foot, etc … et surtout faire des stock de masques de protection et de gel alcoolique qui font défaut actuellement …
    Gouverner c’est prévoir; ils n’ont RIEN prévu !
    Aux prochaines élections il faudra s’en souvenir ! Mais le MAL aura été fait !

  2. Posté par pierre frankenhauser le

    Pourquoi la Confédération suisse continue-elle à se prostituer envers l’ONU et ses agences, qui poussent au multiculturalisme, à l’invasion migratoire de l’Occident et qui travaillent à la destruction des États-nations ? Pour 6 milliards ? Même pour 50 milliards par année, cela ne vaudrait à mon avis pas la peine de continuer à se faire les complices de ce massacre à petit feu de notre civilisation gréco-latine et judéo-chrétienne. La Suisse et ses cantons existaient bien avant la création de cette mafia mondialiste.

  3. Posté par pierre frankenhauser le

    Pour compenser leur départ, on donnera 6 milliards de moins par année pour le panier percé de l’aide au développement et l’UE (milliards de cohésion, etc.). Cela libérera également des milliers de logements.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.