La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et son mari – écrivain subventionné – se paient une maison de trois appartements  

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

 

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et son mari - écrivain subventionné - se paient une maison de trois appartements  

 

La conseillère fédérale socialiste a acheté, avec son mari, l’écrivain Lukas Hartmann, une maison de trois appartements à Berne dans un quartier chic, près de la résidence de l’ambassadeur américain, pour une somme que les milieux immobiliers estiment à environ trois millions et demi de francs. Une porte-parole de son département a confirmé l’achat. Cet immeuble, après rénovation, comprendra trois appartements, dont deux seront loués à des tiers. La « Weltwoche » s’étonne que le mari de Madame Sommaruga doive encore être subventionné par des prix littéraires.

 

https://www.weltwoche.ch/ausgaben/2020-11/inland/berner-immobilienfieber-die-weltwoche-ausgabe-11-2020.html

 

Traduction (Claude Haenggli) : Lukas Hartmann a reçu il y quelque temps un prix de la fondation Landis & Gyr récompensant l’ensemble de son œuvre. Cela veut dire qu’il pourra se rendre durant six mois à Londres, où les frais de logement et de subsistance lui seront payés. Lorsque Sommaruga a posé sa candidature au Conseil fédéral, le couple déclarait une fortune commune de 600’000 francs. Une grande partie en était constituée par leur maison de Köniz, qu’ils ont vendue. Ils sont certainement devenus encore plus riches, pour pouvoir réaliser leur investissement actuel, ce qui fait se demander si un écrivain âgé de 75 ans, financièrement aisé et époux d’une conseillère fédérale, doit encore être subventionné par des prix littéraires.

 

Claude Haenggli, 12.03.2020

9 commentaires

  1. Posté par Jack Palance le

    Soros et l’Open Society ont été très généreux décidément !

  2. Posté par Rikiki le

    Les magouilleuses valent largement les magouilleurs ! Une histoire à la Koch. Mais la gauche caviar, toujours en train de nous rabâcher le social, est décidément un exemple à suivre pour s’enrichir !

  3. Posté par G. Tell le

    Bonne nouvelle: elle va pouvoir mettre à disposition, gratuitement naturellement, 2 appartements pour les « migrants » que le sultan nous prie d’accepter. Elle évitera de faire des gammes au piano pendant le ramadan et le vendredi.

  4. Posté par toyet le

    Vous croyez que les gens s’engagent en politique par altruisme, à part certains élus UDC qui y ont laissé leurs chemises.

  5. Posté par bonardo le

    J`espère que cette dame et son mari aurons la gentillesse de louer les deux appartements à des requérants à un loyer abordable ainsi elle ferait un geste de cœur et de partage pour des personnes dans le besoin .
    A voir mais avec 3 millions je doute que la location des appartements reviennent à une famille Africaine avec beaucoup d`enfants dans le jardin.
    Il faut toujours y croire non ?

  6. Posté par Gub le

    Exemple parfait d’une famille de bobos prestataires! Et en plus traîtresse à notre drapeau. Quoi cette horreur a trouvé un mari? Il fait de l’humanitaire?
    Au fait son mari est un migrants? Et sa famille au pays a droit à une aide de notre part? Je dis ça puisque elle les adorent…
    Pfffffff au creux le plus vite possible… J’espère qu’ils ont pas de petits parce que là on est mal pour… toujours!

  7. Posté par antoine le

     »Ils sont certainement devenus encore plus riches » !
    La gôche caviar dans toute sa splendeur …
     »La conseillère fédérale socialiste Mm. Sommaruga a acheté, avec son mari, l’écrivain Lukas Hartmann, une maison de trois appartements estimée à environ trois millions et demi de francs. »
    C’est la folie des grandeur ou la débouche du luxe !
    Encore une fois, comment être du PS et à gôche en étant aussi riche ?
    Cela me rappelle une autre socialiste Mme Calamity-rey et son appartement à 3 millions à Genève !
    https://lesobservateurs.ch/2018/03/18/socialisme-micheline-calmy-rey-vient-dacquerir-un-appartement-de-pres-de-3-millions-de-francs/
    Il faut croire qu’il suffit de faire partie du PS pour s’offrir ce que la classe moyenne suisse n’arrivera jamais à se payer !!

  8. Posté par Amarillys Taylor le

    Non, il ne doit pas être subventionné et cette socialiste devrait avoir honte de profiter ainsi de l’argent des contribuables. Quand on pense au salaire qu’elle touche et au montant de sa future retraite…On lui recommande de faire comme Trump qui donne son salaire de président aux vétérans.

  9. Posté par Bussy le

    Je n’ose pas penser à tout le bien qu’ils auraient pu faire avec ces trois millions, par exemple dans une région défavorisée d’Afrique, ou même en Suisse où il y a de plus en plus de pauvreté……
    La bonne nouvelle, c’est que ces bien-pensants favorables à l’immigration massive ont à coeur de vivre au milieu de la diversité qu’ils prônent….. l’ambassadeur américain !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.