Suissesse tuée au Kenya – «Elle craignait pour sa vie et devait se cacher»

Une Suissesse de 74 ans a été violée et étranglée au Kenya.

Une missionnaire bâloise a été violée et étranglée, dans la nuit de mardi à mercredi, à Milimani, au Kenya. Selon un ami, elle vivait dans la peur depuis un moment déjà.

L.B., une Bâloise de 74 ans, est morte dans d'atroces conditions, dans la nuit de mardi à mercredi, dans la maison qu'elle louait à Milimani.

[...]

article complet:

2 commentaires

  1. Posté par JDV le

    C’est vraiment malaisé de commenter sur ce triste homicide, mais il est juste de se poser des questions.
    Cette femme est missionnaire ? Nos médias le disent, MAIS de quelle mission exactement ? De quelle église dépend-elle ? Qui sont ses supérieurs ou ses responsables ? Un ou une missionnaire chrétien a donc une mission, celle d’apporter l’Evangile avec les paroles (enseignement) et dans les faits de tous les jours (orthopraxie).
    Je préfère me taire sur bien d’autres questions, alors quelles seraient légitimes.

  2. Posté par Dominique le

    Elle aurait du écouter Donald Trump qui pour ouvrir les yeux et les oreilles aux électeurs américains a choisi et a admirablement bien récité, avec son excellente diction, un texte allégorique, celui du serpent de la chanson The Snake  du chanteur américain Al Wilson en 1968, écrite par Oscar Brown en 1963. Le texte de cette chanson est inspiré de la fable d’Esope (620-564 av. J.-C.): Le laboureur et le serpent gelé.
    Ces fables de différentes époques montrent que la perversité ne change pas, quelque bonté qu’on lui témoigne. Et le laboureur d’Esope de s’écrier: « Je l’ai bien mérité, ayant eu pitié d’un méchant. »

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.