Des Latinos et des Biennoises s’affrontent à la gare de Berne : « Les Suisses préfèrent parler que de se défendre. » (Vidéo)

Après une dispute liée à de la jalousie dans un club, la situation s'est aggravée à la gare de Berne : vendredi soir dernier, une dizaine de femmes de Bienne et quatre jeunes femmes ayant des racines en République dominicaine et à Cuba s'y sont affrontées.

Après une dispute liée à de la jalousie dans un club, la situation a dégénéré à la gare de Berne : une dizaine de filles de Bienne et quatre jeunes femmes originaires de la République dominicaine et de Cuba se sont livrées à une bagarre vendredi dernier.

La vidéo est devenue virale sur les médias sociaux. Lucia*, qui possède déjà un casier judiciaire, a pris la défense son amie Jada*. Selon Lucia, une fille de Bienne avait accusé sa collègue du club d'avoir quelque chose avec son petit ami. Jada (15 ans), à moitié cubaine, a également frappé dans la vidéo.

"J'ai beaucoup souffert dans ma vie. Cela me fait très mal que ma fille soit maintenant étiquetée comme une criminelle", affirme la mère. "Pendant son temps libre, Jada fait du shopping avec moi, parle au téléphone avec ses amis. Tout ce qu'on fait à cet âge. Mais elle n'est certainement pas une criminelle."

 

 

Selon la mère, Jada a frappé parce qu’elle avait été agressée par d’autres filles : "Ma fille s’est seulement défendue. Nous les Latinas, on se serre les coudes et se défend lorsqu'on est attaqué», précise-t-elle. Beaucoup de Suisses ne comprennent pas cela. "Il y a une différence : alors que le Latino se défend, les Suisses préfèrent parler."

Les Latinos auraient beaucoup de fierté

Georg Franco, président de l'association Latinos Unidos, confirme ce comportement. "Nous, les Latinos, nous avons beaucoup de fierté.

Nous ne voulons pas être considérés comme des faibles", dit-il. Par conséquent, elles ont réagi sans pitié aux provocations et aux attaques.

[...]

Par exemple, selon Franco, si une femme a pris le mari d'une autre femme, il est courant dans certains endroits d'Amérique du Sud qu'elles se battent et se tirent les cheveux jusqu'à ce qu'une troisième personne les sépare. "Les Latinos résolvent les conflits à la dure. [...]"

La violence n’est pas un problème collectif des Latinos

Mais le tempérament joue également un rôle. "Comme d'autres pays du Sud, comme les Albanais, nous sommes sensibles aux blessures et aux insultes." Franco critique cette culture du conflit. "Nous vivons en Suisse et devons nous intégrer. C'est pourquoi les conflits devraient être résolus par des mots plutôt que par la violence".

[...]

20min.ch

 

8 commentaires

  1. Posté par Amarillys Taylor le

    C’est honteux de se comporter de cette façon. Je connais très bien les latinos et ce ne sont pas des vulgaires personnages qui se battent dans la rue. Celles qui font cela n’ont aucune culture et sont la honte des latinos qui sont très bien adaptés en Suisse. Allez vous battre chez vous et vous serez incarcérez comme vous le méritéz.

  2. Posté par Socrate@LasVegas le

    @Lui-même: je ne pense quand même pas 😉
    Nos TRAITRES de Sommaruga, Keller Sous Terre, Beurkhalter et autres calmy-Raie malgré leurs ataviques bassesse et mensonges, n’arriveront quand même pas à nous vendre à l’ue et ce ne sera pas faute d’efforts…mais de l’implosion libératrice, salvatrice de l’ue sous sa propre masse de fange…

    Vous devriez d’ailleurs regarder ça: https://www.youtube.com/watch?v=jhZjYNgwexs et faire ce qu’il propose, les autres risquent bien d’être tondus prochainement…

  3. Posté par Lui-même le

    Bien venu au club amis suisse c’est un français ( un vrai patriote) qui vous le dit la suisse va descendre aussi bas que la francimagreb

  4. Posté par bobo le

    Tout est dit….le multiculturalisme à la sauce communautariste ensauvage La Suisse et l’Europe occidentale,va falloir assumer et apprendre à cogner…Merci les progressistes décadents pour cette régression .L’intégration…. qui vous disent ah ah ah vous allez l’avoir comme elle se doit.

  5. Posté par Spirou le

    ce qui est intéressant dans les propos de cette mère latino, c’est qu’elle reconnait qu’il y a une différence … alors que de trop nombreux bobos-gaucho-climato-imagrasioniste nous répètent à longueur de discours miéleux qu’il n’y a pas de différence … que la violence est une vison de la diabolique extrème-droite alarmiste.

  6. Posté par bonardo le

    Ok mais ici on est en Suisse donc on s`intègre et tout ira pour le mieux la violence n`est pas compatible avec notre idée du vivre ensemble !
    Le respect , la communication ,le partage ,la tolérance .

  7. Posté par Socrate@LasVegas le

    « …Beaucoup de Suisses ne comprennent pas cela. « Il y a une différence : alors que le Latino se défend, les Suisses préfèrent parler… »

    Oui en effet, si elles veulent rester ici, ce sont elles qui vont devoir comprendre…puis apprendre à parler, ça sert dans plein de domaines, à commencer par celui de l’emploi :-)))

    Au boulot! Vous verrez qu’elle aura tout de suite moins d’énergie pour célébrer ses traditions sauvages et anachroniques…

    Je trouve incroyable que ces immigrés/réfugiés aient l’aplomb, l’outrecuidance de justifier leurs exactions chez nous par les « coutumes » du pays qu’ils ont quitté…l’effet smartfaune/metoo/téléréalité sans aucun doute!

  8. Posté par Dominique le

    En conclusion des latinas de filles en mères qui ne se sont pas assimilées à notre culture et nos valeurs. Il faut les condamner lourdement et les expulser pour qu’elles aillent se battre dans leur pays d’origine contre leurs corrompus et leurs dictateurs.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.