Sondage — Forte opposition au Québec et Canada aux avortements tardifs et sélectifs

 

Un récent sondage indique qu’une majorité de Canadiens est opposée aux avortements tardifs ainsi qu’aux avortements sélectifs en fonction du sexe et serait favorable à l’interdiction de ces pratiques.

Rappelons que le Canada est un des rares pays occidentaux où aucune loi ne régit l’avortement : il est légalement permis à une mère d’avorter pendant les 9 mois de sa grossesse, quelle qu’en soit la raison.

En ce qui concerne l’avortement sélectif, le sondage indique qu’une « vaste majorité (84 %) s’oppose à permettre l’avortement si celui-ci vise les bébés d’un certain sexe ».

En outre, sept sur dix (70 %) « Les Canadiens pensent que l’avortement devrait être généralement illégal au cours des trois derniers mois de la grossesse ».

Mené par le groupe de sondage DART et Maru/Blue, le sondage a sélectionné au hasard 1 515 adultes canadiens de chaque province, à l’exception de l’Île-du-Prince-Édouard et de tous les territoires canadiens.

Les données du sondage suggèrent un fort soutien à l’avortement des bébés en début de grossesse avec seuls 14 % qui pensent que l’avortement devrait être illégal pendant le premier trimestre, bien que 34 % estiment que la vie commence dès la conception.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.