Message sur la PA22+: exigences croissantes, mais sans réelles compensations pour les paysans

UDC, Communiqué de presse - 13. février 2020

Le Conseil fédéral semble considérer la paysannerie suisse comme bonne à tout faire. Le projet de politique agricole 2022 (PA22+) charge l’agriculture de toutes les tâches que semble attendre d’elle la société. Tout en disposant des mêmes ressources, la paysannerie doit accroître sa création de plus-values sur le marché et l’efficacité des exploitations, entretenir la nature suisse et réduire les atteintes à l’environnement dans la production de denrées alimentaires. En revanche, le gouvernement renonce à alléger les charges administratives qui continuent donc de contraindre les exploitants agricoles.

L’UDC salue la décision du ministre de l’économie Guy Parmelin de proposer quelques améliorations par rapport au projet initial mis en consultation. La paysannerie doit avoir les moyens d’assumer son mandat constitutionnel, à savoir garantir la sécurité alimentaire de la Suisse. Or, le taux d’autosuffisance net baisse, notamment parce que la Suisse continue de subir une immigration démesurée. Il faut nourrir chaque année 50’000 immigrants supplémentaires affluant de l’UE. L’agriculture a néanmoins réussi à réduire de 11% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2016.

Les exigences supplémentaires imposées aux agriculteurs, notamment dans le but de réduire l’empreinte écologique, rendent cependant la politique agricole encore plus complexe. Ces excès bureaucratiques, qui ne sont pas compensés par des mesures d’allègement, compliquent la vie quotidienne des familles paysannes. L’UDC s’engagera de toutes ces forces pour que les exploitations agricoles productrices ne se retrouvent pas une fois plus dans le camp des perdants.

source:

Un commentaire

  1. Posté par Juan Pablo le

    Si vous mangez trois fois par jour, c’est grâce aux paysans!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.