Je trouve ton adresse, j’te bute. Un dessinateur menacé de mort pour avoir critiqué l’islam

Par Grégory Roose, 6 février 2020

Après les menaces sur la jeune Mila suite à sa virulente critique de l’islam, c’est au tour d’un jeune caricaturiste, Cédu, de subir les foudres de nombreux internautes suite à un dessin sur l’Islam qu’il a publié sur le réseau social Twitter.

Il reçoit des menaces directes « Je trouve ton adresse, jte bute », « vient pas pleurer si tu reçois des menaces de mort », « attentat dans vos mères » ou encore « Si Charlie hebdo subit un nouvel attentat, ça me ferait plaisir ». Parfois, il s’agit d’illustrations postées sous le dessin du caricaturiste, comme cette vidéo d’un homme tenant un couteau et proférant des menaces de mort ou cette photo des frères Kouachi. Voici ce que reçoit le dessinateur Cédu depuis plusieurs heures, sans discontinuer pour avoir usé de son droit au blasphème, de son droit à la caricature. Mais surtout pour avoir critiqué l’islam.

Interrogé par Adoxa, le dessinateur qui réalise des satires depuis de nombreuses années et sur tous les sujets, depuis le féminisme jusqu’au scandales pédophiles, n’en revient toujours pas de la haine suscitée par son dessin : « Je dessine depuis de nombreuses années, mais les seules menaces de mort que j’ai reçues sont issues de personnes qui ne supportent pas que l’on critique l’islam… au point de me menacer de mort », s’étonne le dessinateur, bien décidé à maintenir son dessin en ligne. « Cette caricature est celle de l’islam en tant qu’idéologie politique, de sa manière dont elle se répand et s’infiltre dans notre société ». « Si des gens sont choqués, tant pis pour eux » déclare Cédu à Adoxa, précisant qu’ayant reçu une éducation catholique, il accepte que l’on caricature sa religion : » même si ça ne me fait pas marrer, je détourne le regard » conclut-il.

Un comportement nécessaire et responsable pour que survivent la liberté d’expression, le droit à la caricature et au blasphème, fortement fragilisés par l’influence de l’Islam en France.

Source : Agoravox

6 commentaires

  1. Posté par Auguste75 le

    Les « bons musulmans » qui menacent ce dessinateur se rendent-ils compte qu’ils confirment son propos à la puissance 1000? A croire qu’ils ont un pois chiche à la place du cerveau.
    Mais peut-être qu’il s’en tapent, leur unique objectif étant de tirer parti de n’importe quelle occasion de répandre la terreur musulmane en menaçant quiconque n’est pas musulman.

  2. Posté par Auguste75 le

    Dans le dessin d’illustration, plutôt que « islamovirus », j’aurais mis « Pire que le coronavirus, le coranovirus »!

  3. Posté par miranda le

    Cette religion qui ne sait pas faire preuve d’autocritique ne peut s’adapter à la critique d’autrui. Il lui faudra des siècles pour oser l’autocritique. et surtout se débarrasser les textes violents étrangement mêlés « au spirituel » .
    Et les textes guerriers qu’enseignent le beau livre apportent trop de bénéfices secondaires (malgré la pression exercée envers les croyants) pour que toutes ces personnes remettent en question les dits textes. Ils offrent au fidèle une sorte de compensation dans lequel celui-ci peut, au niveau imaginaire d’abord se projeter en diverses représentations violentes, en attendant de pouvoir un jour exercer sa force sur « un » autrui qui ne lui conviendrait pas ou qui ne conviendrait pas à sa communauté.
    De même le « djihab pacifique ACTUEL du genre prières de rue, port de signes ostentatoire, la demande de concessions persistantes et diverses faisant entorse à la laïcité représentent déjà l’ expression de l’esprit conquérant particulier à l’Islam. Mais peut-on supposer que l’Islam voudra en rester seulement à ce genre « de confrontation » sans violence?
    Les naïfs penseront que ….oui. Et les autres penseront que la vigilance ne devra pas nous quitter un seul instant. Parce que tout simplement, l’objectif de l’ISLAM a toujours été l’OUMMA. L’islamisation du monde entier. Les pauvres papous, les mentawaï et autres tribus sont en ce moment confrontés à la séduction de l’Islam indonésien qui envisage sérieusement leur conversion.
    Ce monde est confronté aujourd’hui à la volonté de toute puissance des mondialistes et au désir permanent des Frères Musulmans de conquérir « religieusement » ou par des moyens plus contraignants notre Europe.
    Les Européens sont justement très Européens. Ils ont un passé riche qui les a construits et ne sont pas près de le renier et à devenir des soumis.
    Ils sont seulement et d’abord surpris PAR LA TRAHISON de leurs ELITES qui ont encouragé la pénétration de l » Islamisme et la domination perverse mondialiste.

  4. Posté par Amarillys Taylor le

    Voilà encore une foi que les musulmans sont offensés par la critique de leur secte qui tue partout dans le monde. Pourquoi ne pourrions nous nous défendre avec des mots et des caricatures contre les criminels qui se cachent derrière une idéologie mortifère qui elle, les envoie tuer, violer, décapiter ceux qui n’ont font pas partie ?Si cela ne leur plaît pas, la porte leur est largement ouverte et ils n’ont que partir vers ces 57 pays où l’islam est religion d’état. Bon débarras.

  5. Posté par Dominique le

    Nous les Occidentaux valorisons la liberté d’expression et l’humour qui installe un heureux et joyeux décalage avec l’ennui et la banalité de la vie quotidienne. Le musulman pratiquant ne comprend pas que le trait d’esprit permet de gommer une situation pour la scénariser autrement. De plus l’humour ébranle ou anéantit la peur du peuple à l’égard de ses despotes et de ses tyrans qui, eux, réagissent alors par l’intolérance et la violence comme les musulmans pratiquants.
    En conclusion défendons la liberté d’expression en Europe. Pour cela, en défense de notre liberté d’expression, tous les médias doivent publier tous ces dessins légaux chez nous et critiqués avec violence par ces fervents musulmans. Malheureusement pour l’avenir de nos enfants beaucoup de médias de gauche sont soumis et copient leur ‘Obama. Le massacre de Charlie Hebdo fut, en France, l’équivalent de l’attaque du 11 septembre à New York contre la liberté d’expression et les hommes libres. Dans la foulée de cet attentat terroriste musulman, le président Obama aurait dû se présenter devant le monde et dire qu’il incombe désormais à toute personne aimant la liberté, à toute organisation de presse et média de diffuser dans tout le monde occidental ces dessins de Mahomet. Au lieu de cela, Barack Obama n’a rien dit pour effacer le souvenir amer du fait qu’il avait répondu comme un musulman pratiquant à d’autres attaques islamiques sur la liberté d’expression par exemple à la suite du massacre djihadiste de l’Ambassadeur des USA à Benghazi: Obama a clamé: «L’avenir ne doit pas appartenir à ceux qui calomnient le prophète de l’islam. »

  6. Posté par antoine le

     »Je n’en revient toujours pas de la HAINE suscitée par son dessin »
     » … les seules menaces de mort que j’ai reçues sont issues de personnes qui ne supportent pas que l’on critique l’islam. »
    La HAINE envers les mécréants que nous sommes est distillée tous les vendredis dans les mosquées !
    https://lesobservateurs.ch/2020/02/02/poursuivi-pour-avoir-souhaite-qu-allah-elimine-les-juifs-et-les-chretiens-limam-de-bienne-abu-ramadan-continue-de-precher-contre-les-infideles/
    https://lesobservateurs.ch/2017/08/31/bienne-limam-prechant-la-haine-etait-connu-des-renseignements/
    La secte mortifère n’est PAS une religion, c’est une idéologie !
    Celui qui prétend que c’est une religion d’amour et de paix est soit :
    – un politicard en manque de voix électorales
    – un naïf inculte
    – un muzz
    – …
    Il y a certainement quelques musulmans respectueux et intègres, mais cela devient une denrée rare et en voie de disparition !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.