A propos de la nouvelle loi anti-homophobie

Deux épisodes me reviennent en tête :

1) Deux hommes virils, de grande taille, barbus, s’embrassent goulûment à un arrêt de bus. J’ai rapidement détourné mon regard mais, trop tard, c’était choquant pour moi, au même titre que d’autres déviances sexuelles.

2) À la sortie d’un grand magasin, en plein passage, alors que la foule entre et sort, une très belle jeune femme, d’environ 18-20 ans, embrasse une femme d’âge mûr, déjà ridée. Tout en l’embrassant, la jeune femme passe ses mains sous son t-shirt, entre les cuisses de la vieille femme, alors que cette dernière reste passive et tente de reculer plusieurs fois mais visiblement elle n’en a pas la force.

Les deux scènes m’ont soulevé l’estomac. Intellectuellement, je peux dire que cela ne me regarde pas, que c’est une forme d’amour comme une autre, mais rien à faire !

Je suis également  opposé à ce que les homos élèvent des enfants.
Cela n’a rien à voir avec du « racisme » et aucune loi ne peut agir sur ce type de réaction épidermique… d’autres diraient viscérales.

Et demain, quelles seront les nouvelles normes qui nous empêcheront de dire ce que nous pensons ou ressentons ?

Et pourquoi pas la pédophilie ?

Après tout, la politique des petits pas nous force à entrer dans une société qui abolit toutes les normes qui ont permis de la bâtir durant des millénaires.

Cette transformation des citoyens en cobayes expérimentaux est très inquiétante et la déconstruction assidue des valeurs sur lesquelles reposent nos sociétés ne semble pas avoir de limites.

Mais les pires dégâts que la banalisation puis la promotion des LGBT vont causer, ce seront les répercussions sur les enfants.

Cenator

8 commentaires

  1. Posté par Jean-Marc le

    Beaucoup de commentaires qui tombent sous le coup de la loi, au moins en France ! Des confusions entre homosexualité et pédophilie. On ne choisit pas d’être homo, on l’est, rejeter les gens pour ce quils sont est condamnable.

  2. Posté par Amarillys Taylor le

    D’accord avec Cenator, ces personnes, des adultes consentants peuvent faire ce qu’elles veulent dans l’intimité de leurs habitations. Cet étalement de leur  » affection » les déservent et n’ont pas lieu d’être en public. Conservons les liens de civilité et de dignité qui nous ont permis de créer une société où chacun trouvait son confort et bien vire sans incommoder l’autre !

  3. Posté par Marie Tourel le

    Bonjour. Ces deux scènes je ne les ai pas vues de visu mais rien que leur récit ma donne la nausée. Je me demande ou nous allons, vers quelles conséquences irrémédiables nous avançons. Je trouve notre société inquiétante. J’ai deux enfants, déjà homme et femme qui sont absolument d’accord avec l’homosexualité, et pourtant ils sont tous les deux hétéro , lui il est marié et papa et ma fille est en couple avec un garçon C’est difficile de prendre le chemin de retour je pense. ce qui m’inquiète c’est le sort de nos arrière-petits-enfants.

  4. Posté par Jean Vallotton le

    Merci Cenator pour cet article fort simple, concis, et qui exprime ce que beaucoup pensent. Si je ne m’abuse il y a eu 41% de votants, ce qui est lamentable (c’est mon point de vue), la gauche a mobilisé ses troupes tandis que les citoyens qui pensent, disons normalement, ont montré leur désintérêt comme malheureusement c’est trop souvent le cas.
    Mais ce qui est le plus affligeant c’est que tous les partis sont heureux de tirer à boulets rouges contre l’UDC et le petit parti des chrétiens évangéliques UDF.
    Et la RTS est encore plus heureuse de souligner ce fait.

  5. Posté par Dominique le

    Combien vous avez raison d’être heurté par cet exhibitionnisme militant. Cette guerre contre le mariage aristotelien, c’est l’ensauvagement de notre civilisation greco-romano-judéo-chrétienne, le père et la mère deviennent des options interchangeables. Cette horrible révolution anthropologique ne fait malheureusement que commencer et des stupides parents collabos exposent dans les gay prides leus enfants qui deviendront les victimes.

  6. Posté par Peter Bishop le

    Je suis persuadé que si on autorisait les études sur le sujet, on découvrirais que l’homosexualité est un problème/anomalie de santé : hormones, defaut génétique, problème lors du developpement, etc… et/ou psychologique : traumatisme, endoctrinement, etc…

  7. Posté par coocool le

    Tactique bien connue du salami…

  8. Posté par antoine le

     »Mais les pires dégâts que la banalisation puis la promotion des LGBT vont causer, ce seront les répercussions sur les enfants. »
    A-t-on pensé aux enfants et aux répercutions sur les futures générations ?
    Actuellement, c’est beaucoup trop demandé que de réfléchir ! On fait tout tout de suite et on verra bien les dégâts. Mais on constate qu’il y aura des dégâts IRRÉVERSIBLES !
    La plus petite cellule de notre société est la FAMILLE (Père, mère, enfants)
    Si la famille est détruite, NOTRE société de sera aussi quelques dizaines d’années plus tard …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.