Balkans : de nouvelles caravanes de migrants s’organisent

Les services secrets hongrois connaissent les noms de certains activistes des ONG européennes de Soros qui organisent l’invasion migratoire. Ils connaissent également les noms de réfugiés statutaires établis en Europe occidentale, venant essentiellement de Syrie et du Liban, qui travaillent avec ces ONG sur la route migratoire, pour faciliter le contact avec les migrants.

Les ONG livrent une vraie bataille de communication, en mettant les enfants en avant lorsque la presse internationale filme les groupes de migrants à la frontière. On place les enfants devant les clôtures, avec des pancartes en anglais exigeant qu’on les laisse traverser la Hongrie pour se rendre en Occident (voir ici, à 5:20). Puis les médias de gauche diffusent le message : voici de vrais réfugiés, des femmes et des enfants que la Hongrie empêche de passer, elle dresse des barrières pour les empêcher de se rendre dans les pays d’accueil. La majorité des migrants illégaux sont des hommes en âge de combattre, et les femmes et enfants sont les moyens de pression.

Aidés par des personnes en apparence dévouées, les migrants font confiance et sont persuadés que les infos reçues, selon lesquelles les frontières seront ouvertes à telle date et à telle heure, sont de source sûre.

Les ONG utilisent des méthodes des services de secrets (telles ces fausses informations), dont les buts échappent aux migrants, comme par exemple les pousser à l’explosion de colère lorsqu’ils verront les frontières fermées et sérieusement défendues.

Bien entendu, les services secrets hongrois sont également très actifs sur la route migratoire, et différentes stratégies sont prévues pour différents scénarios, mais chacune a ses limites si le nombre des immigrants illégaux est trop élevé.

Les services secrets hongrois diffusent également des témoignages de migrants expulsés décrivant ce qu’était une année de prison en Hongrie (la peine écopée pour violation de frontière), ce qui devrait être hautement dissuasif.

Dans la nuit du jeudi 6 au vendredi 7, la police serbe a pu désamorcer la foule en séparant les femmes et les enfants des hommes et en les faisant monter dans des bus en premier, afin d’acheminer les migrants vers les centres d’enregistrement. 750 personnes ont été acheminées vers ces centres en une seule nuit, avec 10 bus dont 7 remplis exclusivement d’hommes.

Les migrants sont persuadés que l’Europe de l’Ouest les attend à bras ouverts, et que c’est seulement ce pays horrible qu’est la Hongrie qui leur barre le chemin.

Il y a 100'000 clandestins en route dans les Balkans. Le problème pourrait venir s’ils arrivaient tous ensemble aux frontières. Selon les informations, les ONG projettent d’organiser de plus grands groupes.

Actuellement, 10% des migrants se trouvent dans les camps, le reste est dispersé dans la clandestinité, terrorisant les populations locales, dont ils squattent les habitations. Six mille sont accumulés dans la région frontalière et de nouveaux groupes arrivent sans cesse.

Sources en hongrois :

M1 - Híradó 2020.02.07. 19:30

M1 - Híradó 2020.01.08. 12:00

Rappel : Les ONG organisent des caravanes pour leur faire passer en force la frontière hongroise

4 commentaires

  1. Posté par Jean-Francois Morf le

    Relisez la Bible: les envahisseurs (pas encore mahométans), les juifs les tuent, c’est halal.
    Comme Israël tue les envahisseurs mahométans, qui viennent pour leur voler la Judée.
    Les mahométans ont déjà volé au moins 55 pays, autrefois multi-culturels.
    Les mahométans ont déjà massacré 669 millions de non-musulmans.

  2. Posté par Jean Durand le

    Comment déjà ces migrants arrivent jusqu’à la frontière Hongroise? Je croyais que la Bulgarie et la Macédoine du Nord avaient clôturé leur frontières avec la Grèce et la Turquie?

  3. Posté par Sertorius le

    ‘Les ONG livrent une vraie bataille de communication, en mettant les enfants en avant lorsque la presse internationale filme les groupes de migrants à la frontière. On place les enfants devant les clôtures, avec des pancartes en anglais exigeant qu’on les laisse traverser la Hongrie pour se rendre en Occident…’

    Que des appels a la pitié. Aucune logique dans ces arguments. Pourquoi avoir pitié pour des envahisseurs?

    ‘Il y a 100’000 clandestins en route dans les Balkans.’

    Presque la population de Clermont-Ferrand seulement aux Balkans: ne parlons pas des nombres de migrants qui attendent la terre promise en Grèce, en Italie, et le reste des pays frontaliers.

  4. Posté par Caughnawaga le

    Je ne comprends pas les migrants. Ils viennent de pays qui sont des paradis musulmans.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.