Le Temps est maussade

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

Le Temps est maussade

Le Temps du jour, sous la plume de Valérie de Graffenried, nous livre sa vision quant à l'acquittement de Donald Trump mettant fin à son procès en destitution. Inutile de dire que le quotidien est loin de s'en réjouir. Il fait savoir qu'il n'est pas le seul. Voici quelques extraits de la consternation planétaire qui fustige pareil verdict.

"La présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, l’a qualifié de voyou. (…) Pour elle, ils (les républicains) ont banalisé le non-respect de la loi et Donald Trump "reste un danger pour la démocratie".

"Chuck Schumer, le leader de la minorité démocrate au Sénat, a parlé d’un procès inéquitable, car sans témoins, et d’un verdict "sans valeur": «L’histoire se souviendra d’une victoire à la Pyrrhus pour les républicains du Sénat, pour le parti républicain et pour le président Trump."

"Dans son éditorial, le New York Times se dit "consterné" et parle de "blague faite sur le dos de la Constitution". Le Los Angeles Times va plus loin. Pour le journal, le verdict constitue un blanc-seing pour Donald Trump, qui va "l’encourager à violer de nouveau la Constitution" et se "sentir plus libre pour tricher lors de la prochaine élection".

Bigre, à quand une journée de deuil national ?

Manifestement fort incommodée, la journaliste se console, estimant que "Trump Donald Trump sera désormais à jamais le troisième président américain, après Andrew Johnson en 1868 et Bill Clinton en 1998, à avoir été jugé lors d’un procès en destitution". Elle estime que son mandat restera associé à cet événement historique. L'avenir nous le dira.

En attendant, Donald Trump bénéficie d'une popularité jamais atteinte au cours de son mandat, récoltant 49% d'opinions favorables. Il peut se prévaloir d'un bilan économique exceptionnel. Il a ramené le chômage à un taux historiquement bas, l'économie bat son plein, il tient face à l'Iran un langage qui fragilise le régime en encourageant la contestation, il négocie avantageusement avec la Chine. En bref, il défend son slogan de campagne, "Make America great again". En lançant la procédure d'impeachment, les démocrates pensaient ouvrir la boîte de pandore et mettre en évidence les turpitudes de ce président tant honni. Raté ! Donald Trump sort de ce duel plus fort que jamais. En face, c'est la Bérézina. Lors du caucus de l'Iowa, les démocrates ont complètement chaviré, le scrutin mis sur pieds à la quatre, deux, sept ayant tourné au ridicule, emportant ses organisateurs avec lui. La décision hautement risquée de lancer la procédure prise par Nancy Pelosi a été motivée par "devoir moral" selon elle. En se forçant un peu, on arrive presque à la croire. C'est le devoir moral qui guiderait ainsi les démocrates dans leur croisade anti-Trump. Leurs agissements mettent surtout en évidence un désarroi total face à cet homme dont le bilan est difficile à attaquer. Désertant le terrain politique, les démocrates ont choisi d'attaquer l'homme. C'est volontiers ce qu'on fait lorsqu'on n'a pas de programme, rien à proposer. Et maintenant, la manœuvre a échoué. Au cours des prochains mois, Donald Trump va mener campagne sur son bilan, fort de l'appui de son parti dont il est sans conteste le champion. Dans les rangs adverses, les amabilités vont fuser entre candidats à l'investiture. Aucune tête de gondole ne se distingue pour l'heure, chacun faisant de son mieux pour expliquer que ses concurrents sont nuls. Au final, il n'en restera qu'un. Qui sera pour l'histoire celui qui aura perdu face à Trump lors des élections présidentielles 2020. D'ici novembre, les investisseurs avisés veilleront à placer de l'argent en actions Kleenex. Au soir de l'élection, les nécessiteux seront nombreux.

Yvan Perrin, 7.02.2020

 

7 commentaires

  1. Posté par Marc le

    @Jean, le commentaire de Hugo Ritter (ci-dessous) sur l’article est éloquent, 11 pouce en haut et 5 en bas. Ça montre que même les lecteurs de ce torchon de TdG sont septiques sur les articles négatif sur Trump. Il y a de l’espoir…

    Si on comprend bien, pour vous, M. Ruetschi, il n’y a que le style et les opinions qui comptent. Tenir ses promesses, apporter des résultats en termes d’économie, d’emplois, de sécurité, de qualité de vie, ce n’est pas important, ni méritoire? A se demander si vous avez dans votre entourage un seul chômeur, une seule victime de l’insécurité, un seul entrepreneur au bord de la faillite.
    11
    5

  2. Posté par antoine le

    Lorsqu’on lit :
     »Au discours de l’état de l’Union le plus agressif, le plus controversé et sans doute le plus mensonger, de l’origine à nos jours, de cette tradition annuelle. Il fut délivré par un président Trump au sommet de sa cote, avant que sa version papier ne fût déchirée par la première dame du Congrès devant des dizaines de millions de télé et webspectateurs. »
    De : Pierre Ruetschi Journaliste, directeur du Club suisse de la Presse
    –  »sans doute le discours le plus mensonger » : 80 minutes de discours présidentiel et AUCUN mensonge ! Tout ce qu’il a promis il l’a fait et en toute transparence !
    C’est vrais que ce Président dérange ! Il dérange tous ces arrivistes et comploteurs de démocrates haineux de bas étage !
    Il n’y a qu’à les voir se bouffer le nez …
    M. Trump sera réélu comme Président pour un 2ème mandat !
    M. Ruetschi risque d’attraper des ulcères d’estomac …

  3. Posté par Chris le

    Comment survivent nos « journaux de références », pâles pisse-copies du NYT et de WAPO? Leurs éditos pourris, écrits avec la morgue du journalope croyant que son opinion compte et intéresse le quidam moyen, au trait grossier de propagandiste de gauche « progressiste ». De la merde, du gâchis de ressources naturelles, de la pollution matérielle et intellectuelle. Systématiquement ils se trompent sur toute la ligne, font preuve de paresse et de lose intellectuelle, font preuve d’une déficience d’analyse des faits. Désabonnez-vous, c’est important, faites crever cette bête immonde.

  4. Posté par Sertorius le

    ‘Donald Trump bénéficie d’une popularité jamais atteinte au cours de son mandat, récoltant 49% d’opinions favorables.’

    Cela ne veut pas dire que 49% de l’electorat votera pour lui en Novembre.

    ‘ … il tient face à l’Iran un langage qui fragilise le régime en encourageant la contestation, il négocie avantageusement avec la Chine.’

    S’il était un vrai républicain il aurait déja commencer a bombarder l’Iran comme le voulait Bolton. Si plus de républicains aurait eu courage comme Romney, Trump aurait ete déstitué. Tant que pour l’Asie, il reste bien muet sur son échec avec la Corée du Nord.

  5. Posté par Schwander le

    Ces journalistes suisses comme telle Valérie de Graffenried ne sont que des copieurs-colleurs et passeurs de copie des journaux de gauche des USA. Si ils allaient aux USA, enquêtaient, écoutaient les gens, analysaient et n’étaient pas des ignorants malhonnêtes, ils nous décortiqueraient le procès stalinien fait par la bande à cette Poilue, laquelle n’a rien d’admirable, sauf sa fortune personnelle acquise avec tant de facilité, contrairement à celle de Trump.

  6. Posté par Bussy le

    Tous ces journaleux tellement contents de pouvoir faire diversion en tapant sur Trump pour éviter d’aborder les sujets qui fâchent, comme le fait que la maison Europe brûle et qu’ils font partie des pyromanes…..
    Et oui, Trump, malgré ses gros défauts, a le mérite de leur tendre un miroir dans lequel ils ne peuvent pas se voir…. et plus c’est dur pour eux, plus ils lui tapent dessus….
    Et dire qu’ils encensent cette vieille bique de Pelosi, qui montre un bel exemple de démocratie aux jeunes en déchirant le discours d’un élu… bravo, le jardin d’enfants n’est pas loin !

  7. Posté par Jean Dellamore le

    La chronique de Pierre Ruetschi (journaliste, directeur du Club suisse de la Presse) dans la Tribune de Genève, intitulée « Trump superstar de la semaine, voire plus » n’est pas mal non plus.

    En matière d’anti-Trumpisme primaire, difficile de faire mieux.

    https://www.tdg.ch/reflexions/trump-superstar-semaine-voire/story/26047488

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.