Le nouveau rapport de l’UE sur l’intégration des réfugiés passe à côté de l’essentiel

L’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne a récemment publié un rapport intitulé Intégration des jeunes réfugiés dans l’UE : bonnes pratiques et défis, dans lequel elle met en garde l’Europe contre la création d’une «génération perdue» de migrants âgés de 16 à 24 ans, arrivés en Europe entre 2015 et 2018. Le rapport se concentre particulièrement sur le vécu des jeunes arrivés en 2015-2o16 dans les cinq États membres qui comptent le plus grand nombre de demandeurs d’asile : l’Autriche, la France, l’Allemagne, l’Italie et la Suède. Le rapport inclut également la Grèce, qui est un État de première arrivée dans l’UE.

[…]

Il est notable que la Commission européenne place la responsabilité de l’intégration des migrants sur les épaules des pays d’accueil.

L’aspect le plus marquant du rapport est son insistance sur le fait que l’intégration des migrants, venus surtout du Moyen-Orient et d’Afrique, consiste seulement à respecter les droits qui leur reviennent en vertu des lois européennes et nationales et chacun vivra heureux. Il faut beaucoup de déni des faits pour arriver à une telle conclusion…

Le rapport semble partir du principe que les pays de l’UE disposent de ressources illimitées pour s’occuper des ressortissants de pays tiers. Il ignore complètement, par exemple, que des pays comme la Suède, en raison du nombre élevé de migrants qu’ils ont déjà accueillis, connaissent aujourd’hui des difficultés financières qui rendent problématique la prise en charge, même minimale, de leurs propres ressortissants.

De plus, le rapport ne tient absolument pas compte de l’échec, jusqu’à présent, du projet de multiculturalisme en Europe, notamment dans l’intégration des personnes originaires du Moyen-Orient et d’Afrique.

Une autre étude, l’enquête comparative sur l’intégration des immigrés dans six pays, se base sur 9000 entretiens téléphoniques en Allemagne, en France, aux Pays-Bas, en Autriche, en Belgique et en Suède. Les personnes interrogées étaient des immigrants turcs et marocains. Deux tiers des musulmans interrogés ont déclaré que les règles religieuses étaient plus importantes pour eux que les lois du pays dans lequel ils vivaient.

L’Agence des droits fondamentaux de l’UE a choisi d’ignorer la réalité. Pourquoi ?

[…]

Article entier en anglais : Gatestone Institute

4 commentaires

  1. Posté par miranda le

    On a l’impression de voir une U.E. en pilotage automatique. Cette UE sait que les européens sont contre – son programme d’immigration-invasion pour la dissolution des peuples européens – et elle appuie sur le même bouton qui, sans arrêt, SORT LES MEMES TEXTES .

    On connait maintenant par coeur « LA CHANSON ».
    .
    L’UE fait semblant de ne pas savoir que cette immigration-invasion est en train par son ampleur de dévorer le système social des pays « accueillants » et que dans peu de temps, il s’effondrera.

    L’UE fait semblant de ne pas prendre en compte les seules motivations qui font venir bon nombre de migrants, dont les pays ne sont pas en guerre et dont certains viennent de familles qui réussissent à réunir la somme de 2000 à 5000 euros pour leur entrée en Europe. Rien que des pauvres qui frappent à notre porte????
    Mais il est si facile pour L’UE de les faire assimiler à des réfugiés, vu le cerveau ramolli de nombres de citoyens européens gâvés aux médias bien pensants de nos milliardaires…

    L’agence des droits fondamentaux de l’homme « augmentés » est pilotée par L’ONU et une U.E. qui ont choisi d’ignorer la réalité parce que leur obsession d’une tour de BABEL réussissant à engloutir « les peuples chrétiens d’Europe, LES DEVORENT.

    Etonnant non? Nous avons participé à la construction d’une Union Européenne pour notre propre déconstruction, voire destruction. Et une immense part de nos impôts y est consacrée. Qui dit mieux?

    Et le souhait majeur des déconstructeurs-destructeurs est de fabriquer le futur esclave métissé sous-payé, nomade du travail quand les objectifs seront atteints. Ainsi les mondialistes financiers et les multinationales seuls gouvernants de l’UE et de la planète s’intituleront SEULS POSSESSEURS de la terre, des terres, tout d’abord en EUROPE..
    Ce sera la mort de la sédentarisation-enracinement et de la propriété privée (les textes se préparent au jour le jour – loi Lagleize par exemple).

    EVIDEMMENT LE JOUR DU REVEIL VIENDRA. Juste le temps de prendre le temps d’élaborer de fines, très fines stratégies non violentes. Parce que nous n’allons pas imaginer des stratégies violentes ou ultra violentes qui les arrangeraient bien. Nous avons vu la promptitude de cette classe dominante, en France, à répondre à des manifestations pacifiques par un MAXIMUM de violence. Au risque de transformer des manifestations en un « presque bataclan ».

  2. Posté par Sertorius le

    ‘L’Agence des droits fondamentaux de l’UE a choisi d’ignorer la réalité. Pourquoi ?’

    Parcequ’il y a des intérêts politiques qui veulent diviser pour mieux reigner sur leur propres compatriotes. Le chaos est leur domaine ainsi il peuvent se presenter comme avec des solutions ou il y en aura jamais et donc il pouront continuer a gouverner dans le chaos qu’ils ont créer. C’est du machiavellisme classique.

  3. Posté par Bussy le

    Pourquoi l’Agence des droits fondamentaux de l’UE a choisi d’ignorer la réalité ?
    Faut demander à Soros !

  4. Posté par antoine le

    Un déni supplémentaire :
     »L’Agence des droits fondamentaux de l’UE a choisi d’ignorer la réalité »
    L’UE est COMPLICE de cette immigration de masse illégale !
     »La Suède connait aujourd’hui des difficultés financières qui rendent problématique la prise en charge de leurs propres ressortissants. »
    Gouverner, c’est prévoir ! A part des catastrophes, les gouvernements n’ont rien prévus !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.