Les défenseurs de l’islam radical brandissent la norme pénale, suite aux critiques à l’égard d’une vendeuse bâchée chez IKEA

Aubonne: Ikea au cœur d'un échange d'insultes autour de l'islam

Yannick Weber

La réponse du magasin à une cliente dénonçant la présence d'une employée voilée a déclenché un déferlement d'insultes sur les réseaux sociaux.

Au départ, il n'y avait qu'un commentaire lapidaire laissé sur Google par une cliente d'Ikea à Aubonne (VD): «Dommage de trouver une caissière voilée. Je n'y mettrai plus les pieds.» La chaîne de magasins a tenu à répondre et sans prendre de pincettes. «Avant de juger une personne sur son habit, il faut apprendre à la connaître. Nous l'avons fait, et notre collaboratrice est appréciée et respectée de toutes nos équipes», a dit Ikea en défense de son employée. La conclusion était d'autant plus forte: «Nous ne pleurerons en aucun cas le fait que vous ne mettiez plus les pieds chez nous avec de telles opinions».

Injures à tout va

La réponse, repérée par un internaute, a été massivement partagée ce week-end sur Facebook, surtout en France et principalement sur des pages dénonçant l'islamophobie. Tous saluaient la prise de position du magasin. Or l'auteure du commentaire initial a sans doute commis une erreur en signant son commentaire de son nom. Elle a en tout cas dû sentir passer la contre-offensive. Son mur Facebook est devenu le théâtre d'une déferlante d'injures violentes et menaçantes, plusieurs internautes s'en prenant par ailleurs à son physique

Comme pour prendre sa défense, d'autres sont venus ajouter leur grain de sel avec des déclarations anti-islam malveillantes, volontairement provocatrices, flirtant sans doute avec ce qui est condamné par le Code pénal. Tous les commentaires font en tout cas courir un risque à la cliente, car elle peut aussi légalement être tenue pour responsable de ce qui se dit sur son mur, même si les propos sont tenus par d'autres. Un simple «like» avait valu une condamnation à un Zurichois en 2017 (souligné par Les Observateurs).

Ikea veut calmer le jeu
[...]

«Pas de bulle d'invincibilité

«En principe, le complice voit sa peine atténuée par rapport à l'auteur principal. Ce sera le cas de celui qui gère le compte et ne réagit pas», nuance Sylvain Métille, avocat spécialiste de la protection des données. Ce qui est le cas ici, la cliente n'ayant ni répondu ni supprimé les centaines de commentaires déposés sur son profil.

«Certains, sur internet, croient se trouver dans une forme de bulle d'invincibilité et en oublient leur responsabilité. Il est toujours et encore nécessaire de rappeler que les règles pénales trouvent également application en ligne», met aussi en garde Nicolas Capt, avocat spécialiste du droit des médias. [...]

03.02.2020

article complet:

*****

Votations du 9 février sur l'Interdiction de la discrimination en raison de l'orientation sexuelle

7 commentaires

  1. Posté par Marina le

    Notre Dame de Paris a été incendiée alors qu’il s’agissait d’un attentat islamiste. camouflé par les politiciens en recherche de fonds pétroliers pour leurs campagnes d’élections. Aussi, si tout ce bazar crame on ne va pas en faire tout un plat. Simplement on saura immédiatement qui seront les auteurs, évidemment puisqu’on a su immédiatement quand le flamme n’étaient pas encore éteintes à Notre Dame, qu’il ne s’agissait pas d’un attentat.

  2. Posté par Yva le

    on n ira plus la bas…

  3. Posté par Arnaud le

    Ikea c’est la Suède et la Suède devient peu à peu une Somalie numéro deux. J’attends avec impatience les nouvelles gammes de meubles comme : « Shimbiris » « Jubba » « Mogadiscio » « Karkaar » « Kismaayo »… Rassurez moi, le voile il était au moins bleu et jaune?

  4. Posté par Alex le

    Désolé, je sui pour la laïcité et si une caissière est voilée moi aussi je ne mettrai plus les pieds dans le magasin, il en serait de même pour une Kipa ou une grosse croix sur la poitine ou encore un turban, une croix gammée ou autre ……

  5. Posté par bonardo le

    Les défenseurs de l`islam ? Ok et nous on défend nos coutumes cela est t`il un problème ?
    Il nous faudrait accepter que des caissières se voile chez IKEA ou ailleurs pourquoi pas ,mais nous avons le droit dans notre pays de se poser la question du pourquoi ? Nous imposer continuellement des religions et des croyances me dérange et nous avons le droit de le dire que cela ne plaise ou non je parle encore de l`égalité des femmes ? Mais certainement pas en portant le voile et c`est une question ????
    Donc chaque religion pourra porter des tenues ,des foulards ,des chapeaux ,des tuniques ,des colliers des turbans et on devra se taire ? On est dans une démocratie et notre droit est de donner notre avis un point c`est tout à bon entendeur salut.

  6. Posté par Mady le

    C’est déjà quoi l’intégration ????

  7. Posté par miranda le

    Ces messieurs « brandissent la norme pénale » pour défendre le foulard, mais ils ne brandissent pas la norme pénale  » pour que s’arrête la propagation de la drogue dans certains endroits où elle est vendue par leurs coreligionnaires au rythme de 1500 clients/Jour pour un bénéfice quotidien qui peut aller de 15000 à 30000 euros.
    http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/en-immersion-dans-la-cite-de-la-drogue-au-coeur-des-puces-de-saint-ouen-
    (voir aussi l’article sur riposte laique, ce jour)

    Et qui vient se fournir en cette drogue, lesquels en sont si friands? les fournisseurs d’une certaine gauche bobo qui a besoin de se faire planer entre copains. Celle qui ne cesse de nous dire que la diversité c’est l’avenir, le bonheur assuré. Celle qui réclame encore plus d’immigration et de regroupement familial.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.