Alain de Peretti : « Le halal est un puissant moyen de contrôle social des populations musulmanes par les salafistes » [Interview]

post_thumb_default

 

L’année 2020 s’ouvre, et les opposants à la diffusion du halal dans la société française ne désarment pas. Ainsi l’association Vigilance Halal mène actuellement plusieurs combats judiciaires pour faire entrave à ce qu’elle nomme « l’halalisation de notre société ». Nous avons fait le point à ce sujet, avec Alain de Peretti, infatigable président.

Breizh-info.com : Quel bilan tirez vous de l’année 2019 de Vigilance Halal ? Quelles actions avez vous mené ?

Alain de Peretti (Vigilance Halal) : 2019 a été une année intense sur tous les plans avec une quinzaine de conférences dans toute la France, pour toute sortes de mouvements et associations ( rappelons que VH est apolitique, c’est à dire sans aucune autre attache politique que d’être au service du bien commun et de notre civilisation), une intensification de nos actions judiciaires ( 35 actions en cours ) et des actions de lobbying auprés des parlementaires, au printemps avec un courrier les alertant sur l’absurdité d’une taxe sur le halal pour financer l’islam, et une action de masse auprès du president de l’assemblée nationale où nous avons incité nos adhérents ( plus de 16 000) sympathisants et contacts en leur proposant d’écrire au président de l’assemblée nationale pour déterrer une proposition de loi de Nicolas Dupont-Aignan, déposée en Avril dernier, demandant que le mode d’abattage soit indiqué sur la viande et tous les produits carnés dans les produits préparés.

Plus de 10 000 lettres ont d’ores et déjà été envoyées. Nous allons envoyer début Février une lettre à tous les députés pour les inciter à appuyer cette légitime demande d’étiquetage, en insistant sur la responsabilité sanitaire des législateurs, ignorée, malheureusement , dans les considérant du projet de loi. D’ailleurs, j’estime que les associations de protection animale en mettant le focus uniquement sur la souffrance animale dont les tenants de l’abattage rituel nient la réalité, et en refusant d’engager la réflexion sur l’aspect sanitaire et civilisationnel, ont contribué à retarder l’évolution du dossier.

Lire la suite ici

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

2 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Si tant d’abattoirs pratiquent le halal, c’est qu’il y a de multiples connivences entre différents acteurs qui bien sûr ne se montreront pas au grand jour. La continuité du halal satisfait un peu trop de monde.

    l’Essentiel est de parvenir à une séparation nette des abattoirs.
    Que ceux qui pratiquent le halal , le kascher, le je ne sais trop quoi encore, aient leurs abattoirs, leurs réseaux de distribution ET NOUS LES NÔTRES.
    Sinon, on ne sortira jamais de ce problème.

    Quant à la taxe halal qui permettrait à l’Islam ou l’islamisme de prospérer, c’est juste du blablala. l’Islam ou l’Islamisme prospérera tant que les voitures et les chauffages « biberonneront » au pétrole « salafiste » distribué par les grandes compagnies pétrolières et tant qu’on laissera des fidèles de ce salafisme entrer dans nos pays. D’où l’intérêt de stopper cette immigration ou d’opérer « un retour à l’envoyeur ». Nous avons été très généreux dans notre accueil et maintenant nous commençons à saturer.
    Cela dit, les anciens immigrés ne nous posaient pas de problème dans le passé et s’étaient bien intégrés. Le « nouvel » Islam, très revendicatif est venu briser le lien tranquille qui nous unissait. Il suffit d’un « nouvel intrus  » dans nos sociétés pour que celles-ci soient menacées dans leur stabilité. Mais cela n’importune absolument pas nos gouvernants désireux d’entretenir une amitié « si désintéressée » avec leurs chers émirs..

  2. Posté par marc1234 le

    Devant tant de problèmes créés par les minorités de tous poils, seule une guerre civile peut sauver notre pays.
    Inutile de tourner en rond, de faire des lois, de « condamner fermement », … rien ne la stoppera.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.