Collégiens dans la peau de demandeurs d’asile : un jeu éducatif essuie les critiques en Autriche

[…]

Dans le cadre d’une expérience proposée par une compagnie de théâtre, les élèves d’un collège de Vienne, en Autriche, ont été invités à se mettre dans la peau de demandeurs d'asile arrivant dans un nouveau pays. Le but : vivre le parcours semé d’embûches et de difficultés de ces personnes grâce à ce jeu censé être éducatif.

Selon les médias autrichiens, les collégiens concernés, âgés de 12 à 14 ans, ont été notamment obligés de porter des rubans les identifiant comme demandeurs d'asile et de patienter dans une pièce pendant plusieurs heures sans aucune information sur ce qui les attendait. Ce jeu éducatif inclut par ailleurs "des contrôles aux frontières, des files d'attente, des interrogatoires par des patrouilles frontalières, de l'arbitraire et des tests absurdes", précise la compagnie théâtrale Viewpoint, qui a supervisé le programme en question, sur son site internet.

L'exercice n'a pas été du goût de l'exécutif autrichien. Jeudi 23 janvier, le ministre de l'Education conservateur Heinz Faßmann a réagi en indiquant dans un communiqué qu'une enquête avait été ordonnée et que le projet était arrêté "avec effet immédiat".

"Une ligne semble avoir été franchie ici", justifie le communiqué. "Effrayer les élèves n'est pas un concept éducatif." Les autorités éducatives de la ville de Vienne ont, pour leur part, critiqué le fait que les parents n'avaient apparemment pas été informés de l'exercice.

Des critiques "politiquement motivées"

Selon Flo Staffelmayr, membre de Viewpoint, c’est un groupe d'élèves et d'enseignants de l'école qui ont eux-mêmes mis au point ce "projet d'expérience migratoire".

Pour elle, les accusations qui visent ce jeu sont "politiquement motivées", alors que l’Autriche est dirigée depuis 2017 par le chancelier conservateur Sebastian Kurz, connu pour sa fermeté envers les questions migratoires.

[…]

Des ateliers immersifs proposant de s'imaginer dans la peau d'un réfugié ont déjà été organisés en Autriche et dans d'autres pays, y compris dans des écoles, particulièrement depuis le pic migratoire des années 2015 et 2016 en Europe.

Source : InfoMigrants

2 commentaires

  1. Posté par aldo le

    Les fouteurs de merdes crypto-communistes puisent dans nos poches pour MANIPULER LES ENFANTS A LA MANIERE DES NAZIS. C’est un VIOL DES ENFANTS COMME AVEC GRETA THUNBERG ET SES PARENTS PERVERS. Les enseignants sont visiblement toujours à la pointe de la perversité.

  2. Posté par Bussy le

    Grotesque et humiliant pour ceux qui ont vraiment vécu ça, et ça me rappelle ces parlementaires allemands qui avaient fait un petit tout en canot de sauvetage pour se mettre dans la peau des réfugiés….. un petit tour en canot avant d’aller se goinfrer d’une choucroute et ensuite de rentrer à l’hôtel 4 étoiles en grosse limousine !
    Rien ne dit qu’on doit se laisser envahir par ces migrants, mais on peut les respecter quand même !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.