France : Un policier soupçonné de radicalisation serait apparenté à l’un des tueurs du Bataclan

La nouvelle commission interministérielle, censée examiner les cas de fonctionnaires soupçonnés de radicalisation, va se pencher prochainement sur le cas d'un agent de la préfecture de police de Paris ayant fait l'objet d'un signalement.

C'est un dossier sensible sur lequel va devoir statuer la nouvelle commission interministérielle, mise sur pied pour évaluer les cas de suspicion de radicalisation dans la fonction publique. Le premier dossier pour lequel elle a été saisie concerne un agent administratif de la préfecture de police de Paris. C'est là qu'il y a quatre mois, un autre agent administratif, Mickaël Harpon, tuait quatre de ses collègues.

Un incident à l'accueil d'un commissariat de Seine-Saint-Denis

D'après nos informations, la fiche de l'agent administratif transmise à la commission, précise que celui-ci "est apparenté à l'un des tueurs du Bataclan", par son épouse. Ce fonctionnaire, non armé, était en poste à l’accueil dans un commissariat situé dans le sud de la Seine-Saint-Denis, laquelle dépend de la préfecture de police de Paris. C’est un incident qui aurait incité sa hiérarchie à faire un signalement. "Un jour, alors qu'il était à l'accueil, il n'a pas fait remonter comme il aurait fallu un signalement sur un possible départ en Syrie", confie à France Inter un commissaire en poste dans le département au moment des faits.

Par ailleurs, l'agent "refusait d'être dans un bureau avec des femmes", poursuit le commissaire. "Il demandait à se retirer pendant une heure pour faire sa prière, il portait une trace sur le front quand il revenait. On a su très vite qu'il fréquentait deux mosquées très rigoristes du département." L'agent s'est finalement mis en arrêt maladie. "Il était dépressif. C’est très compliqué. Tout le monde était au courant de son lien familial dans ce commissariat. Ce serait vite devenu ingérable". 

[...]

Franceinter.fr

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

     » Cette insistance à nous rabâcher que l’Islam est pacifique, conduit à l’ISALMOPOLOGIE : effort sans relâche à promouvoir et justifier l’Islam dans l’opinion publique avec des excuses telles que l’Islam n’a rien à voir avec le terrorisme » (Hervé Jaubert).

    Et puis un jour on découvre, qu’il s’insinue partout, avec le consentement de certaines de nos élites et l’innocence d’autres élites. On peut donc les déclarer dans un cas comme dans l’autre, INCOMPETENTES.
    Quand on a des élites de cette sorte, La moindre des choses est de faire L’EFFORT DE MIEUX VOTER . Mais avant de voter celui de SAVOIR S’INFORMER en désertant les médias de la bien pensance.. Gros, gros travail de décontamination des esprits.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.