Afrique du Sud : « Le supplice des fermiers blancs »

 

Ils sont régulièrement assassinés dans leur ferme, avec leur famille et leur employés, souvent noirs. Ce sont les Afrikaners, les descendant des primo-arrivants de l'ouest de l'Afrique du Sud. pic.twitter.com/nEpIjExIZW — Valeurs actuelles ? (@Valeurs) January 25, 2020

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par Stefen le

    @Miranda
    C’est ce qu’ils font. L’Afrique du sud se vide de sa population blanche. Ensuite, il y a ceux qui ne peuvent pas faute de moyens financiers et de pays vers lequel immigrer. Sans parler des compétences. Les ingénieurs, médecins, chercheurs et autres partent depuis longtemps car ils peuvent retrouver du travail. Mais pour un fermier, c’est plus compliqué, les exploitations sud africaines n’ayant rien à voir avec les exploitations européennes.
    En 2014, les blancs ne représentaient plus que 9% de la population sud africaine. Et, ils paient 90% des impôts.
    À méditer quand on voit les statistiques sur l’aide sociale..

  2. Posté par miranda le

    Merci à Anne Lauwaert.
    Après avoir lu son article sur riposte laïque, on s’aperçoit que les métohodes américaines sont toujours les mêmes. On découvre que ceux-ci critiquaient sévèrement les pays colonisateurs sans se retourner eux-mêmes, sur leur propre histoire, celle du génocide des indiens d’amérique. Il reste en Algérie, quand-même 40 millions d’individus. Génocidaire la France? Même qu’elle en héberge sur son sol près de 10 millions.?
    DONNEUSE DE LECON, L’AMERIQUE, DONNEUSE DE LECONS TOUJOURS.

    Là où les anglo-saxons passent, l’humanité trépasse. Leurs méthodes d’aujourd’hui s’apparentent à celle d’hier, avec un soupçon de CREATIVITE NOUVELLE. Leur armement pour soumettre l’Europe est plus SOFT : l’immigration invasion les aide à y parvenir et ne les fera pas passer pour GENOCIDAIRES.
    Une personne très intéressante, Mme Galactéros, parle aujourd’hui d’un nouveau YALTA
    https://www.youtube.com/watch?v=QlRz4EPehcs&list=ULGJzMlMrctjo&index=529

    Est-ce que les nations auront un jour le droit de se gouverner?Et de coopérer en toute humanité? NON, si la maladie des empires se perpétue. Le premier grand malade étant l’Amérique, si gâtée pourtant par le destin avec l’immensité de ses territoires et richesses. Mais son AVIDITE détruit ce trésor. Alors elle étend son avidité incessante aux autres territoires..

  3. Posté par miranda le

    Mais pourquoi ne partent-ils pas ailleurs?. Pourquoi n’offriraient-ils pas leurs compétences ailleurs. Leur Savoir faire serait utile à l’Australie.Qu’ils cessent de s’accrocher à cette Afrique du Sud qui dégénère qui ne les protègera pas et qui les transformera en martyres.

    Alors, on nous dira qu’avec les derniers incendies, les terres australiennes ne sont plus aussi hospitalières. Et comment a fait le SENEGAL pour reconquérir le désert sur des dizaines de milliers d’hectares grâce à la méthode IRRIGASC. IL suffit surtout d’apporter l’eau, la où elle fait défaut au départ, pour le développement du jeune arbre et après ils se débrouille tout seul. Et ensuite tous ces petits arbres grandissent se font de l’ombre et s’offrent un peu de fraicheur en attirant brumes et pluies. Les camions citernes existent et rendent énormément service pour la RESURRECTION des terres. Ensuite vient le temps possible de l’agroforesterie, qui permet l’union des arbres et des cultures.

    Ne serait-ce que pour cela, ces FERMIERS SERAIENT INDISPENSABLES.
    La compétence des fermiers d’Afrique du SUD aiderait vraiment l’AUSTRALIE à se rétablir.
    Qu’ils arrêtent de devenir des martyres. D’autres territoires ont besoin d’eux.

  4. Posté par Vautrin le

    Outre que ces imbéciles pratiquent un ethnocide contre les Blancs qui leur ont livré un pays développé, ils se préparent une terrible famine. Les populations d’origine africaine peuplant l’Afrique du Sud ne sont pas des cultivateurs et n’ont pas envie de travailler la terre. Et leur très court esprit ne les autorise pas à tirer des leçons de la politique du Zimbabwe. L’Occident a joué un rôle néfaste en faisant pression sur le pouvoir Blanc, car c’était condamner toute l’Afrique du Sud à la misère. Au diable des « droits-de-l’homme » qui détruisent les peuples !

  5. Posté par Anne Lauwaert le

    Dans les années 1950 mes parents et moi habitions à Jadotville au Congo Belge. Pour les vacances nous descendions à Livingstone en Rhodésie, tout simplement, en voiture, sur d’excellentes routes. En 1959 nous avons fait le voyage Jadotville – Cape Town avec notre petite voiture coccinelle VW. Jamais aucun incident, aucune insécurité, tout prospère. Pour vous donner une idée : en croisant un autre véhicule une petite pierre a fracturé le pare-brise de l’auto… dans le village suivant, au fin fond de la brousse, il y avait un « farmer » qui avait un pare-brise flambant neuf exactement pour notre coccinelle ! A l’époque il n’y avait pas de « troubles » le pays était riche, l’agriculture telle que le Zimbabwe était le grenier de l’Afrique. Et qui a voulu tout détruire ? lisez ceci https://ripostelaique.com/les-echanges-entre-roosevelt-et-churchill-des-1941.html
    Aussi longtemps que l’Afrique était sous la protection des Blancs les charognards ne pouvaient pas s’emparer de ses richesses.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.