La campagne de la RTS et des forces « progressistes » pour la libre circulation a débuté

RTS info: La Suisse sera en manque de 700'000 travailleurs dans dix ans

Le président de l'Union patronale suisse Valentin Vogt tire la sonnette d'alarme: avec la vague de départs à la retraite des baby-boomers, beaucoup de postes de travail vont se libérer. De nouveaux emplois vont être créés. Et l'immigration ne suffira pas à combler le manque.

Pas moins de 700'000 travailleurs manquants, le chiffre dépasse la plupart des prévisions, notamment celles d'UBS. La banque s'attend aussi à une pénurie de main-d'œuvre dans dix ans, de l'ordre de 500'000 personnes au maximum – ce qui représente presque 10% de la population en âge de travailler en 2030, si l'on suit les estimations d'UBS.

Daniel Kalt, chef économiste d'UBS pour la Suisse, estime que les travailleurs manquant se trouvent actuellement dans les métiers techniques: "Les informaticiens, les ingénieurs, sont une denrée rare. Mais en général, nous allons créer beaucoup, beaucoup de nouveaux emplois qui sont occupés actuellement par des femmes. Beaucoup de travailleurs manuels, par exemple dans le bâtiment, vont devoir se reconvertir dans les soins."

La libre circulation des travailleurs avec l'Union européenne

[...] Guillaume Meyer/sjaq

article complet (avec audio):

2 commentaires

  1. Posté par Hotch le

    Si la photo illustre le propos nous aurions besoin de 500’000 éboueurs.
    Ne croyons pas à ces conneries !

  2. Posté par Dominique le

    Une nation bien administrée ne devrait jamais manquer de professionnels talentueux en STIM: Science, Technologie, Ingénierie et Mathématiques. Ce dont nous avons vraiment besoin maintenant sont des STIM (STEM en anglais) de jeunes à plus de 70 ans et leurs talents, pas d’aider d’autres pays, des immigrants envahisseurs d’autres cultures et de booster l’industrie du social. Nous avons aussi besoin d’élus chefs de file à la fois avec un cerveau et une solide colonne vertébrale, un Winston Churchill, pas un Chamberlain de Neville, un Pétain, un Hollande, un Macron, un Burkhalter, une Sommaruga, un Berset, un Lévrat, un Darbellay, un Yannick Buttet, un Reynard, etc, tous couplés à une croissance de l’industrie du social et à une diminution de l’industrie productrice. En conclusion nous ferions mieux d’utiliser le budget de l’aide publique au développement pour la Formation de STIM chez nous, l’aide en Suisse, notre Défense, l’AVS, reconstituer nos réserves d’or et diminuer la dette immorale de la Confédération, des Cantons et des Communes. En outre ayons une vision patriotique et élitiste à long terme, comme les Chinois. L’industrie exportatrice devrait faire plus de outsourcing dans les pays où elle exporte plutôt que de nous faire envahir par n’importe qui et bétonner ce qui reste de notre nature.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.