De la lumière à la brume, Greta Thunberg entre Lausanne et Davos

Yvan Perrin
Ancien Conseiller national

De la lumière à la brume, Greta Thunberg entre Lausanne et Davos

Le Forum de Davos a pris fin, les participants remontent pour la plupart dans leurs avions pour rentrer au pays. Greta rentre en train, fort marrie du peu d'attention qui lui a été portée. L'intéressée s'épanche sur ce sommet qui a complètement ignoré les revendications climatiques qu'elle portait en tête de son cortège de disciples. Il est vrai que l'accueil à Davos n'était en rien comparable à celui dont elle a bénéficié à Lausanne où l'apparition de la Sainte avait mis les fidèles en transe. La jeune Thunberg a pourtant repris le discours qui avait si bien marché l'an dernier au sujet de la panique que nous devrions manifester face à la maison en flammes. La magie n'a pas opéré, ce qui n'a pas manqué de vexer son papa qui utilise sa fille comme caisse de résonnance pour faire passer son discours gauchiste.

Pire encore, Greta a été moquée par l'administration américaine, Donald Trump en tête. Décidément, les cow-boys ne respectent rien. L'homme de la Maison Blanche a évoqué les prophètes de malheur et leurs prédictions d'apocalypse au cours d'un discours auquel l'adolescente a assisté. Evidemment, cette dernière a signalé que ce genre de propos n'avait aucun effet sur elle, ce que son irritation met sérieusement en doute. En fait, Donald Trump et son équipe ont remis Greta à sa place, celle d'une activiste qui parle d'une hauteur construite de toutes pièces par les médias qui veillent consciencieusement à entretenir le mythe qu'ils ont créé. Que la passionaria du climat se rassure, elle aura encore bien des occasions de capter la lumière, ses moindres faits et gestes passionnant encore une partie de la jeunesse en mal de cause. Il sera néanmoins difficile de renouveler le genre dans la mesure où ses apparitions publiques reprennent régulièrement un discours qu'elle nous tient depuis bien longtemps. Le temps n'a que peu de respect pour ce qui a été fait sans lui. La célébrité de la jeune fille fut soudaine mais comme un plat au micro-ondes, elle est appelée à refroidir rapidement.

Yvan Perrin, 24.1.2020

5 commentaires

  1. Posté par antoine le

     »La magie n’a pas opéré, ce qui n’a pas manqué de vexer son papa qui utilise sa fille comme caisse de résonance pour faire passer son discours gauchiste »
    Pensez-vous sérieusement que seul son papa lui dicte sa conduite ?
    La marionnette a de grosses ficelles, on voit la main de s0r0s !

  2. Posté par Alain le

    Excellent !

  3. Posté par Bussy le

    Elle a visiblement lassé les Occidentaux….. je lui propose maintenant d’apporter la bonne parole aux Chinois, aux Indiens et aux Africains…… Ah non, selon Papa, c’est que l’Homme blanc occidental qui doit payer ????
    En fait, preuve qu’il s’agit d’une manipulation, elle ne parle jamais de surpopulation, le problème numéro 1, et elle n’en parle pas parce que les Occidentaux font plutôt bien dans ce domaine, contrairement aux Chinois, Indiens et surtout Africains…. donc continue de brasser de l’air Sainte Greta, tu vas finir par lasser tout le monde… dommage, car il y a effectivement quelque chose à faire, et vite mais sans précipitation et sans manipulation !

  4. Posté par Nicolas le

    Comme un plat au micro-ondes. Dans le mille, on ne saurait mieux dire.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.