Armée suisse : Viola Amherd utilise son iPhone habituel et non son téléphone crypté

La Conseillère fédérale en charge de la défense Viola Amherd a expliqué dans une émission qu'elle n'a jamais utilisé le téléphone crypté qu'elle a à disposition, mais qu'elle se contentait d'utiliser son iPhone habituel. Une imprudence?

Dans entretien télévisé qui se voulait bon enfant, Viola Amherd a lâché une petite bombe en répondant à une question sur l'usage de ses téléphones de fonction: "J'ai un iPhone normal. En fait, chaque conseiller fédéral dispose aussi d'un téléphone portable crypté pour passer des appels ou pour envoyer des messages en cas de circonstance exceptionnelle… Mais je ne l'ai encore jamais utilisé."

Une confidence informelle qui pose une question majeure de sécurité: comment se fait-il que la cheffe de l'armée ne prenne pas plus de précautions pour communiquer des informations potentiellement ultra sensibles?

Informations sensibles échangées en séance

Son porte-parole se veut rassurant: "Les informations confidentielles ne sont pas échangées via la messagerie cryptée Threema ou via l'iPhone. Elles le sont par contre lors de séances bilatérales. La discussion se tient dans un lieu où le portable n'est pas à portée de main, dans une caisse spéciale munie de brouilleur."

Reste que bientôt sept ans après les révélations de Wikileaks, où l'on apprenait qu'Angela Merkel ainsi que les trois derniers présidents français avaient été écoutés par l'agence de renseignement américaine, l'utilisation d'un simple iPhone au sommet de l'Etat a de quoi interroger.

[...]

Rts.ch

Via le Facebook du PNS


Rappels :

Le mépris de Viola Amherd vis-à-vis de l'armée :

«Vous savez que je n’ai pas fait d’école de recrues. Donc le plus irritant, quand j’entrais dans une salle pour une réunion, c’est qu’il n’y avait que des hommes et qu’ils se levaient et se mettaient au garde-à-vous devant moi. Bon, cela s’est calmé un peu maintenant et cela ne m’effraie plus autant.»

24heures.ch

3 commentaires

  1. Posté par Chris le

    La pauvre, irritée par des hommes en uniformes militaires alors qu’elle est…en charge de l’armée. On devrait mettre un imam salafiste à la tête du bureau de l’égalité.

  2. Posté par antoine le

     »Reste que bientôt sept ans après les révélations de Wikileaks, où l’on apprenait qu’Angela Merkel ainsi que les trois derniers présidents français avaient été écoutés par l’agence de renseignement américaine, l’utilisation d’un simple iPhone au sommet de l’Etat a de quoi interroger. »
    – Est-ce de la négligence?
    – Est-ce par méconnaissance ?
    – Est-ce que Mme. Amherd pense qu’en parlant son dialecte c’est suffisamment crypté ?
    C’est un peu léger de la part d’une conseillère fédérale …

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Difficile de comprendre pourquoi on nomme à ces hautes fonctions des incompétents et des crétins limite crétinisme congénital.
    Il est vrai que le peuple est en partie responsable de par ses choix électoraux, mais il en paiera cher le prix.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.