Les grévistes du climat ont défilé à Lausanne avec Greta Thunberg et les Black blocs

Cenator : Les discours se sont succédé à la place de la Riponne, devant des milliers de moutons chauffés à blanc.
Parmi eux, certains ont annoncé des changements radicaux au cas où les exigences des grévistes ne seraient pas satisfaites dans un bref délai : « Le système doit changer alors » – propos suivi d’ovations de la foule en extase, comme l’était chaque phrase prononcée au micro.

*****

[...]

Cette édition devrait d'ailleurs voir arriver pour la première fois un groupe de black blocs, des manifestants encagoulés et vêtus de noir. Selon Loris Socchi, leur rôle est de protéger les manifestants de la police, notamment dans les pays où celle-ci est violemment répressive. Mais ces groupes sont souvent plutôt assimilés aux casseurs dans l'opinion publique. […]

Source : https://www.20min.ch/ro/news/vaud/story/Des-black-blocs-annonces-a-la-marche-pour-le-climat-23024655

*****

Voir aussi article, images et vidéos :

https://www.letemps.ch/suisse/nest-debut-plusieurs-milliers-manifestants-ont-defile-greta-thunberg-lausanne

*****

*****

RTS: Plus de 10'000 manifestants et Greta Thunberg à Lausanne pour le climat

 

Martine Clerc @MartineClerc

10 000 personnes et une minute de silence à la manifestation pour le climat à Lausanne @RTSinfo

Vidéo intégrée

[...]

Cinq interpellations

Les forces de l'ordre ont procédé à cinq interpellations au départ du cortège, indique le porte-parole de la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Vers 11h20, les gendarmes ont contrôlé trois Suisses et deux Français, dont une femme, âgés de 20 à 33 ans, qui faisaient partie d'un groupe de manifestants habillés de noir et cagoulés qui s'étaient mêlés aux autres manifestants sur la place de la Gare.

Le communiqué précise que certains individus se sont opposés aux forces de l'ordre et "cherchaient la confrontation". Parmi les personnes interpellées, deux seront dénoncées pour empêchement d'accomplir un acte officiel. Trois autres seront entendues pour violences contre fonctionnaires et seront présentées au procureur.

Durant l'intervention, la police a découvert un sac contenant des bombes de peinture et du matériel pour commettre des dommages à la propriété.

[...]

Dixième mobilisation en Suisse

Au niveau suisse, il s'agit de la dixième mobilisation en faveur de l'environnement depuis une année, la septième à se dérouler un vendredi sous la forme d'une "grève" du climat depuis celle du 18 janvier 2019. Au plus fort de la mobilisation, le 2 février et le 15 mars, quelque 10'000 personnes avaient déjà défilé à Lausanne.

Sur l'ensemble du pays, les manifestations pour le climat ont réuni jusqu'à 50'000 personnes, selon la police, et 66'000, selon les organisateurs.

*****

Greta Thunberg menace: "Vous n'avez encore rien vu"

3 commentaires

  1. Posté par Matelot le

    Lausanne est masochiste.
    Enfin débarrassée des mendiants pour de bon. Enfin débarrassée, pendant la journée en tout cas, des faux-réfugiés-mais-vrais-dealers, voilà qu’un nouvel emmerdement surgi: la grève du climat.
    Impossible que cette ville puisse rester un peu agréable et sympa. Non, il faut toujours qu’une bande d’illuminés impose ses vues et prenne en otage une partie de la population. Car c’est ça qui se passe en occupant des rues pendant la semaine et en milieu de journée comme ils le font.
    Dans le fond, ce qu’ils veulent c’est tout simplement prendre du pouvoir, avant de prendre LE pouvoir peut être.
    Ce qui devient inquiétant et moche en plus à présent, c’est que ce mouvement se radicalise en y invitant un groupe dangereux comme ces black blocs nuisibles à y participer, alors que de jeunes enfants, par exemple, sont présent et défilent également.

  2. Posté par dubitatif le

    Avec certitude que après la manif tous se sont chauffé chez Starbucks ou mcdo. Ainsi le font tous les alter- mondialistes « combattants ». Vers 2002/2003 à l’occasion d’une réunion G8\machin sur Evian , après avoir protesté, les hordes des militants affamés ont débarqué dans les Mcdo’s pour se remettre en forme. Les gérants avaient peur que leurs employés n’arrivent pas dans les congélateurs, donc ils ont du mettre les clefs dans les coffres forts. Situations grotesques qui se répètent périodiquement. Cirque alimenté par la boulangerie fédérale?. Y-avait -il également les dealers sur la Place ou les services de fellation au prix d’une petite dose? Même si la Suisse va réduire ses émissions CO2 , ils restent tous les autres pays qui ne font que « découvrir » le mirage du pétrole. Impossible de penser que ces  » militants » auront l’audace de faire pareil ailleur. Toutefois avec un soutien financier adéquat tout devient possible. Quand vont devoir payer l’accès à la Pravda locale préconisée , ces gens seront ravis et les meetings seront spontanés dans le con-sensus générale. Dans les pays communistes les gens  » militaient » pour la paix puisque tout était paisible : les frigos vides, à la télé de même. Comme la paix a été rétablie partout … , il reste soigner le climat. Oui mais comment.

  3. Posté par Chris le

    De toute manière ce mouvement tombera tôt ou tard dans la violence. Comme tout mouvement totalitaire et intolérant. Moi j’ ai vraiment l’ impression de voir une secte.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.