Vincent Cassel : “Pour vendre du popcorn, il faut faire des films […] où on ne dit rien sur les femmes, sur les noirs, rien sur les juifs, rien sur les pédés…”

Interrogé par Konbini, l’acteur français s’est montré très critique vis-à-vis de l’industrie du cinéma où la liberté de ton est souvent censurée.

 

C’est un véritable coup de gueule. Alors que le débat sur la liberté d’expression est toujours d’actualité, Vincent Cassel regrette la dictature de la bien-pensance dans le monde du cinéma. Selon lui, le septième art n'ayant aujourd'hui guère plus d'objectif que de « vendre du popcorn », « Il faut faire des films easy, qui ne prennent pas trop la tête, où les gens n’ont pas peur, où on ne dit rien sur les femmes, sur les noirs, rien sur les juifs, rien sur les pédés… rien sur n’importe quoi. On peut plus rigoler. Donc ce qui se passe, c’est qu’on est formatés et ça, c’est la mort », explique l’acteur français dans une interview accordée à Kombini.

[...]

Valeursactuelles.com

Nos remerciements à Josée-Christine Lavanchy-Trépey

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.