Suisse : Huit prisonniers sur dix sont d’origine étrangère

post_thumb_default

 

Le nombre et la proportion de détenus d’origine étrangère dans les prisons suisses a fortement augmenté ces dernières années avec la vague d’immigration d’Afrique. De nouveaux chiffres montrent que jusqu’à 80 % de tous les détenus du pays sont des étrangers. La Suisse a publié une statistique officielle (1) qui montre que le nombre de […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

5 commentaires

  1. Posté par antoine le

    @miranda
    Dans le quartier de la Bourdonnette (en. 1’700 habitant) à Lausanne (Suisse), il y a environ 68% d’étrangers et cela représente environ 50 nationalités différentes !
    https://notrehistoire.ch/entries/QqOYO60WEZ6
    Pour l’instant ce quartier est calme et n’est pas plus tagué que le reste de nos rues … la police n’y est pas plus présente qu’ailleurs …

  2. Posté par azur le

    Cette « actualité » risque de se répéter périodiquement. Cependant on trouve une statistique. Les vols à l’étalage, du pipo. Mesure efficace renvoi+amende+interdiction. Pour la drogue pareil avec la mention que les autorités sont impliqués, donc apriori nullement « étrangers ». Le blanchissement…. Quelle blague. On parle d’un pays considéré jusqu’hier comme paradis fiscal. Sur Lausanne les gens qui  » voyagent » commettent des infractions tous les jours. La Soupe populaire les nourris ensemble avec les dealers. A quoi bonnes ces lamentations? Il y a des cas ou la politique du RAUS est sans équivoque. Donc c’est possible. Et cette différenciation etranger/suisse ne veut pas dire grand chose puisque parmi les suisses il y a un grand nombre des naturalisés. Il faut s’attaquer au fond des problèmes c’est a dire la nature de délits.on revient aux : permissivité aux frontières avec comme conséquences trafics de toutes sortes( y compris humains) ; la laxité en ce qui concerne les clandestins et le travail au noir . Le comble c’est la complicité d’autorités. Il reste le 20% . Ont-ils été corrompus? La Suisse victime de son propre succès. Il y a autant de fric que cette  » célébrité » attire du partout. Dans les discos il arrive souvent aux « spécialistes » a récupérer des dizaines des Smartphones dernière cri. Le lendemain sont en vente chez mode discount machin . Le reste passe vite la frontière. On veut bien croire : L’étranger !!! Mais lui, il se fait aidé!!! L’état n’est pas si désemparé dans les abus psychiatriques. Là ils trouvent les moyens . Cela serrent a quoi les prisons si les délinquants vont continuer à « travailler » en Suisse après leur peine. Les accords bilatéraux imposent la libre circulation. Mais libre ne veut pas dire chaotique. Les moyens existent mais la volonté fait défaut. On nous fait croire une certaine complicité. Dans quel but?

  3. Posté par miranda le

    La composition multiculturelle des prisons est hélas le reflet de ce qui se déroule dans nos sociétés. La question est : jusqu’à quand les citoyens vont tolérer la déstabilisation de leur culture.
    En région parisienne, comme à Grigny, 87 nationalités se croisent chaque matin. Jusqu’à quand ces nationalités vont-elles « s’entendre »?
    Espérons que la Suisse n’atteindra pas ce stade là, sinon il n’y aura plus de Suisse.

    Après une visite en région parisienne, on peut aussi constater l’aggravation de l’insalubrité. La présence de rats est permanente et apparemment malgré la « visibilité de leur « nid douillet », les communes semblent tarder à réagir. Le « malsain » semble vraiment gouverner le monde d’aujourd’hui. .
    Heureusement au hasard des conversations et des rencontres on s’aperçoit que des jeunes semblent s’informer fréquemment sur le journaux du web et commencent enfin
    à prendre conscience de la réalité.
    Si chaque jeune conscient a le courage d’informer un minimum de cinq personnes qui, à leur tour, informeront leur entourage sur la gravité de la situation, on pourra avancer, avancer, avancer.

  4. Posté par Bussy le

    La proportion de détenus suisses est de 20%, mais dans ces 20%, combien de naturalisés ces dix dernières années ?

  5. Posté par antoine le

    Posons nous la question :
    Pour quelles raisons ces migrants sont surreprésentés dans nos prisons ?
    – On nous a dit que c’étaient des docteurs, avocats ou ingénieurs …
    – Donc si ce n’est PAS l’éducation ou le niveau scolaire ou d’apprentissage, qu’est-ce que cela pourrait être ?
    Il doit y avoir tromperie sur la  »marchandise » …
    – Analphabètes, incultes ou tout simplement des personnes SANS aucune éducation basique …
    https://theconversation.com/pourquoi-faut-il-relier-migration-et-education-116247
    Il y a certainement des personnes formées et éduquées mais elles ne se trouvent pas en prison et sont certainement une minorité !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.