Malheur au salaud

 

 

Michel Lelièvre, ancien complice du criminel pédophile Marc Dutroux, a été libéré fin décembre 2019 après 23 ans de détention. Ses premiers jours de liberté retrouvée n’ont guère été de tout repos : reconnu, il fut passé à tabac, tandis que son studio était saccagé : sa réinsertion commençait donc rudement pour celui qui fut considéré comme l’« homme à tout faire » d’un des pires criminels d’outre-Quiévrain.

La  mise hors-la-loi, sous forme de bannissement, était coutumière chez les Vikings …

La mise hors-la-loi, sous forme de bannissement, était coutumière chez les Vikings…

Et en ces premiers jours de 2020, c’est carrément une chasse à l’homme qui est lancée contre lui sur les réseaux sociaux par un « groupe secret » dont le compte a été rapidement fermé.

« Notre justice étant incapable de protéger ses citoyens, c’est donc à la population d’assurer sa propre sécurité », expliquent les vengeurs des deux adolescentes, An et Eefje, enlevées et tuées par Dutroux et Lelièvre en 1995 sur la côte belge, ainsi que de Laetitia et Sabine, retrouvées emmurées – mais vivantes – dans une maison de Marcinelle (commune de Charleroi) l’année suivante.

Certes, Michel Lelièvre bénéficie désormais de la protection de la loi, comme tout autre citoyen, mais jusqu’où sera-t-elle suffisante pour le mettre à l’abri de cette mise hors-la-loi citoyenne ?

Rappelons que cette dernière, sous forme de bannissement, était coutumière chez les Vikings qui n’appliquaient que très accessoirement la peine de mort, préférant en général les peines d’amendes (parfois colossales), voire de mise en esclavage (le condamné perdait tous ses droits d’homme libre et devait suivre un maître, mais restait cependant rattaché au clan).

Comme dans les vieux pots, on fait les meilleures soupes, certains s’inspirent donc d’une très ancienne coutume pour appliquer une meilleure justice.

L’expression « malheur aux vaincus » prononcée par le chef gaulois Brennus après sa victoire sur les Romains vers 390 avant JC est passée dans le langage courant ; celle de « malheur au salaud » connaîtra-t-elle semblable succès ?

 

EuroLibertés : toujours mieux vous ré-informer … GRÂCE À VOUS !

Ne financez pas le système ! Financez EuroLibertés !

EuroLibertés ré-informe parce qu’EuroLibertés est un média qui ne dépend ni du Système, ni des banques, ni des lobbies et qui est dégagé de tout politiquement correct.

Fort d’une audience grandissante avec 60 000 visiteurs uniques par mois, EuroLibertés est un acteur incontournable de dissection des politiques européennes menées dans les États européens membres ou non de l’Union européenne.

Ne bénéficiant d’aucune subvention, à la différence des médias du système, et intégralement animé par des bénévoles, EuroLibertés a néanmoins un coût qui englobe les frais de création et d’administration du site, les mailings de promotion et enfin les déplacements indispensables pour la réalisation d’interviews.

EuroLibertés est un organe de presse d’intérêt général. Chaque don ouvre droit à une déduction fiscale à hauteur de 66 %. À titre d’exemple, un don de 100 euros offre une déduction fiscale de 66 euros. Ainsi, votre don ne vous coûte en réalité que 34 euros.

Philippe Randa,
Directeur d’EuroLibertés.

Quatre solutions pour nous soutenir :

1 : Faire un don par virement bancaire

Titulaire du compte (Account Owner) : EURO LIBERTES
Domiciliation : CIC FOUESNANT
IBAN (International Bank Account Number) :
FR76 3004 7140 6700 0202 0390 185
BIC (Bank Identifier Code) : CMCIFRPP

2 : Faire un don par paypal (paiement sécurisé SSL)

Sur le site EuroLibertés (www.eurolibertes.com), en cliquant, vous serez alors redirigé vers le site de paiement en ligne PayPal. Transaction 100 % sécurisée.
 

3 : Faire un don par chèque bancaire à l’ordre d’EuroLibertés

à retourner à : EuroLibertés
BP 400 35 – 94271 Le Kremlin-Bicêtre cedex – France

4 : Faire un don par carte bancaire

Pour cela, téléphonez à Marie-France Marceau au 06 77 60 24  99

Cet article Malheur au salaud est apparu en premier sur Eurolibertés.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

3 commentaires

  1. Posté par Gerard GUICHARD le

    Par ailleurs, les Vikings réglaient l’ordre public entre gens de la même race et même culture. Je ne pense pas que ces activistes divers puissent s’en réclamer. Ca fait depuis la Belle époque que ces familles sont des nuisances pour les peuples. On ne peut pas tromper tout le monde tout le temps

  2. Posté par Vautrin le

    Concept intéressant, surtout dans un contexte où la « justice » est pleine de compassion pour les criminels et dure envers les justes.

  3. Posté par antoine le

    On n’a pas le droit de faire justice soi-même, mais il doit y avoir des exceptions !
    Comme:
    – Enlèvement d’enfants
    – Meurtre ou assassinat d’enfants
    – Exploitations d’enfants
    – etc …
    Loi Lindberg aux USA
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_du_b%C3%A9b%C3%A9_Lindbergh
    Sanction : peine de MORT !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.