Le lendemain du procès, les hystériques du climat ont remis ça à l’UBS à Lausanne

L'UBS occupée à Lausanne, alors que le procureur conteste l'acquittement des activistes pro-climat

Le Parquet vaudois a décidé de saisir la Cour d'appel après l'acquittement des activistes du climat. Le procureur général estime que le jugement donne "une réponse surprenante à une question juridique de principe". Dans le même temps, des activistes ont occupé l'UBS à Lausanne.

Eric Cottier, qui s'est lui-même saisi du dossier, estime que le Tribunal de police l'arrondissement de Lausanne, dans son jugement acquittant les douze activistes concernés, a donné "une réponse surprenante à une question juridique de principe".

Le Tribunal a retenu un "état de nécessité licite", en application de l'article 17 du code pénal, en raison d'une urgence climatique indéniable. "Cette décision paraît étendre le champ d'application de cette disposition nettement au-delà des limites fixées jusqu'ici par la jurisprudence, dans un contexte comportant des aspects politiques", relève pour sa part le procureur général.

Nouvelle action à l'UBS

Forts de leur victoire judiciaire lundi, des activistes climatiques ont mené une nouvelle action dans une banque mardi à Lausanne. Après Credit Suisse, ils s'en sont pris à UBS. Ils dénoncent à nouveau les investissements de la banque dans les énergies fossiles.

Une trentaine de militants, en costume cravate pour les hommes, tailleur pour les femmes, sont intervenus. Ils ont répandu du charbon dans le hall central de la banque. Selon nos informations, l'UBS avait fixé à 16h00 le délai pour que les activistes quittent la banque sans quoi elle porterait plainte pour violation de domicile.

Les activistes avaient un délai jusqu'à 16h00 pour quitter la banque.
Les activistes avaient un délai jusqu'à 16h00 pour quitter la banque. [Pauline Turuban - RTS]

"Nous avons souhaité engager le débat avec les manifestants. Les responsables de la banque ont dialogué avec eux pendant plus d'une heure, puis leur ont proposé de quitter le bâtiment, ce qu'ils ont refusé avant de se raviser", a indiqué la porte-parole romande de l'UBS Anne-Caroline Dunphy.

L'action s'est terminée vers 16h45. Les militants sont sortis pacifiquement de la banque et leurs identités ont été relevées par la police.

Coup de com' avant le 9 février

Des activistes climatiques menant une action à UBS à Lausanne.

Des activistes climatiques menant une action à UBS à Lausanne. [Pauline Turuban - RTS]

L'action s'est déroulée dans le cadre de la campagne pour l'élection complémentaire au Conseil d'Etat vaudois le 9 février prochain, ont indiqué les responsables de la Grève du Climat Vaud.

Le mouvement a lancé une candidate, désignée par tirage au sort, en la personne de Juliette Vernier. Celle-ci était présente lors de l'action - non annoncée - qui s'est déroulée à la filiale UBS de la place St-François en début d'après-midi.

Energies fossiles

L'occupation, pacifique, s'est déroulée sous une forme humoristique et théâtrale. Les participants exigent de l'UBS la fin immédiate des investissements dans les énergies fossiles.

jfe avec ats

article complet et vidéo:

6 commentaires

  1. Posté par Gerard GUICHARD le

    Pourquoi sont-ils habillés tous en noir? Un deuil? Des anarchistes?

  2. Posté par P. le

    J’espère au moins que ces couillons n’ont pas de compte à l’UBS ou au CS !

  3. Posté par Bussy le

    Ce qui me frappe, c’est que ces activistes ne font pas dans la diversité, aucun noir ou maghrébin ou kosovar dans leurs rangs…… ça sent la fille et le fils à papa qui se défoule avant d’occuper une place privilégiée dans son petit monde monoculturel…. pourquoi pas dans la banque d’ailleurs….
    Et pour se chauffer, à part le mazout, le nucléaire et le charbon, ils proposent quoi au fait ?

  4. Posté par Arnaud le

    Ils ont reçu le message de la part de la justice : « C’est bien les jeunes continuez! » Pourquoi il s’en priveraient? Malheureusement ils continueront à repousser les limites tant que personne ne leur mettra une fessée pour leur faire comprendre les limites à ne pas dépasser, c’est des gamins pourris gâtés qui terrorisent des adultes donc il faut interagir avec eux comme tel. Je dis ça et je suis pas tellement plus âgé qu’eux… Si Federer c’est aplati devant eux c’est bien par ce qu’il a eu peur de voir son image publique salie, et faire plier les gens par la peur c’est du terrorisme, dans ce cas c’est du terrorisme bien pensant sans attentats mortels.

  5. Posté par alticor le

    À part des blocages, des gesticulations et des invectives inutiles depuis des semaines, je ne vois toujours pointer aucune feuille de route ni proposition concrète digne d’intérêt. En fait ces « justiciers du climat » sont surtout les idiots utiles d’un projet qui les dépasse complètement et d’ici peut ils vont amèrement comprendre….

  6. Posté par mady le

    Ils feraient mieux d’aller bosser que d’emmerder tout le monde. Marre de les voir et de les
    entendre. Ils ne respectent plus rien.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.