Le chef de Siemens fait de la politique de bas étage

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Le chef de Siemens fait de la politique de bas étage

L’offre faite à la jeune climato-activiste Luisa Neubauer d'un poste au conseil d’administration par le directeur général de Siemens Joe (Josef) Kaeser est une nouvelle provocation de ce chef d’entreprise qui se mêle de la politique de son pays. Après avoir réussi, comme responsable des finances de ce groupe autrefois prospère, à faire porter la responsabilité des pertes subies à son chef d’alors, il a effectué, en tant que son successeur, des remaniements incessants qui ont coûté leur poste de travail à des milliers d’employés. Tout cela sans cesser de faire des remarques au sujet de la politique qui sont plutôt de bas étage, comme à propos du voile islamique : « Plutôt une jeune fille avec foulard qu’une jeune fille de l’organisation de jeunesse nazie ».

 

https://www.achgut.com/artikel/der_sonntagsfahrer_der_sepp_der_nation

 

Traduction (Claude Haenggli) : On peut bien sûr être d’avis que les chefs d’entreprise doivent éviter la politique pour faire aussi des affaires dans des régions problématiques. Le courageux Joe devrait alors être assez courageux pour s’en abstenir aussi en Allemagne. Lors de la prochaine assemblée générale de Siemens, nous proposons par conséquent comme orateur le comique burlesque britannique Ricky Gervais, qui lors de la dernière remise des Golden Globe Awards a dit aux célébrités de Hollywood de manière poétiquement réaliste : «  Vous n’êtes pas habilités à tenir des sermons au public sur quoi que ce soit… Alors…, si vous avez gagné, montez sur la scène, prenez votre petit prix, remerciez vos agents et votre Dieu et disparaissez tout de suite, OK!"

Claude Haenggli, 13.1.2020

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.