Désobéissance civile ? Non : des moutons obéissants et manipulés

Cenator : La reprise complaisante du terme de désobéissance civile est scandaleuse. En effet, ces jeunes manipulés, incultes (ils ne savent rien de la vie) et hystériques se prennent pour des héros rebelles agissant pour un bien supérieur que le commun des mortels n’aurait pas encore appréhendé ! Les médias complaisants relaient leurs agissements, ce qui a le don de les gonfler d’importance.

En fait, on a à faire à des moutons obéissants, manipulés par l’idéologie climatiste que les marxistes utilisent actuellement pour reprendre leurs emprises politiques qui périclitaient avant la levée de la tempête climato-hystérique.

Par ailleurs, ce ne sont pas vraiment des «activistes climatiques » ; en effet, ceux qui tirent les ficelles sont des militants de l’extrême gauche voulant renverser l’ordre social, l’ordre économique, sous prétexte d’urgence climatique. Les boutonneux qui sont mis en avant ne savent aucunement quelle est la réelle signification de leurs revendications « anticapitalistes ». L’explosion hormonale due à l’âge, l’endoctrinement et l’irresponsabilité de ces jeunes vivants des deniers de papa et maman peuvent faire sourire ou pleurer… mais tout cela n’a aucune consistance profonde.
En Australie, les désobéissants les plus « atteints » allument des feux après avoir manifesté pour interdire les brûlis préventifs qui, habituellement, restreignaient l’ampleur des incendies.

Ce qui est absolument affligeant et grave, et montre le degré de décadence de la Suisse, c’est que certains scientifiques cautionnent cette désinformation et accrédite cette manipulation de masses au point qu’une partie de l’appareil juridique est derrière ces jeunots… en effet, treize avocats les défendent gratuitement.

La climatologue, Sonia Seneviratne, professeur de l’EPFZ, contributrice au rapport biaisé du GIEC est témoin au procès, avec le professeur Dubochet, un prix Nobel rend miraculeusement compétent en toutes matières ! L’hystérie climatique est enseignée dans les universités en Suisse Romande.

Philippe Colelough, président du Tribunal de Renens et juge a exprimé sa sympathie aux prévenus : « Celui qui vous parle est convaincu de l’urgence à agir et favorable aux mouvements auxquels vous participez ». (source : Le Courrier, - 8.1.2020)

 

3 commentaires

  1. Posté par antoine le

    Juge impartiel ?
     »Philippe Colelough, président du Tribunal de Renens et juge a exprimé sa sympathie aux prévenus : « Celui qui vous parle est convaincu de l’urgence à agir et favorable aux mouvements auxquels vous participez » »
    Il serait temps de révoquer ce genre de juge à la noix !
    Soit il veut se faire bien voir soit c’est un sot et un naïf !

  2. Posté par Aristocle le

    Cenator : « jeunes manipulés, incultes (ils ne savent rien de la vie) »
    Lol bien dit ! La gauche adore ce genre de profils qui gobent n’importe quelle démagogie nian-nian écolo-humaniste et prompts à bêler en groupe. Le modèle de ces petites merdeux est une malade mentale (autiste = « Trouble envahissant du développement » dans le DSM-5), ce qui veut tout dire.d
    Ils y a des claques et des coups de pieds aux c… qui se perdent…

  3. Posté par AntiCon le

    Le pseudo intellectualisme moralisant ne s’accorde pas avec la réalité humaine et devient un virus quand il est utilisé à des fins politique, ce qui est le cas. Sonia Seneviratne, Dubochet, Philippe Colelough et beaucoup d’autres en sont les exemples bien actuels et vivant de cette dérive très dangereuse qui vise un extrémisme dont les conséquences sont prévisibles et meurtrières.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.