Hongrie. Le gouvernement nationalise des cliniques pour relancer la natalité

post_thumb_default

 

En Hongrie, le programme du gouvernement de Viktor Orbán pour stimuler la natalité nationale suit son cours. L’État hongrois vient d’acquérir six cliniques spécialisées dans la fécondation in vitro.

Six cliniques nationalisées en Hongrie

Le projet ne date par d’hier et nous l’avons déjà évoqué à plusieurs reprises sur Breizh-info.com. Le Premier ministre hongrois Viktor Orbán s’est fixé comme priorité de stimuler la natalité de son pays afin de faire face au déclin démographique qui le guette. Une stratégie qui détonne par rapport aux pays d’Europe de l’Ouest, lesquels préfèrent avoir recours à l’immigration pour répondre à la pénurie de main d’œuvre à venir.

Dernier jalon en date de cette politique nataliste, le gouvernement hongrois a acquis la semaine dernière six cliniques privées spécialisées dans la fécondation in vitro. La nouvelle a été publiée dans le journal officiel Magyar Kozlony le 19 décembre tandis que le gouvernement a qualifié cet achat comme étant une question « d’importance stratégique nationale ». Les établissements désormais aux mains des autorités seront exempts des règles de la concurrence.

Des mesures pour stimuler la natalité

Par ailleurs, le gouvernement hongrois a déjà introduit une série de mesures, notamment des avantages fiscaux, des prêts subventionnés et d’autres programmes pour développer sa politique familiale. En plus de l’acquisition de ces cliniques, les autorités ont annoncé que les médicaments utilisés dans les traitements de fertilité seraient gratuits à partir du 1er janvier et que les limitations de volume pour les traitements de FIV financés par l’État seraient abolies afin d’éliminer les listes d’attente. Avant ces nouvelles dispositions, la fécondation in vitro, dont le prix avoisine les 3 300 euros, est actuellement remboursée à 70 % par la sécurité sociale. Les 30 % restant sont à la charge des familles, dans un pays où le salaire minimum est de 464 euros…

Avec cet abaissement des coûts pour les couples ayant des problèmes de fertilité (et qui seraient environ 150 000 en Hongrie), la natalité hongroise va se voir encore encouragée davantage. Le taux de natalité dans le pays est actuellement de 1,48 enfant par femme et les dernières projections font état d’une population passant de 9,7 millions d’habitants actuellement à 6 millions en 2070. Dans ces conditions, l’objectif d’atteindre 2 enfants par femme en moyenne (seuil de renouvellement des générations) est un impératif.

AK

Crédit photo : Wikimedia Commons (CC/Olga.Mach)
[cc] Breizh-info.com, 2019, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.