USA : un élève de 14 ans tabassé par des enfants noirs parce qu’il portait une casquette en faveur de l’élection de Trump

Un élève de 14 ans du comté de Hamilton, en Floride, a été hospitalisé après avoir été brutalement attaqué par plusieurs camarades de classe dans l'autobus scolaire en raison de la casquette de soutien à Trump qu'il portait à l'école. Les collégiens responsables, deux filles et trois garçons, ont été suspendus et une enquête criminelle est en cours, mais la police a exclu la possibilité d'un crime haineux malgré la protestation des parents.

La vidéo, qui débute comme une petite bagarre d'écoliers, dégénère rapidement en agression à 5 contre 1. Elle se termine avec la victime qui se fait saisir la tête et se fait frapper à plusieurs reprises sur le bord du cadre de la fenêtre du bus. On peut entendre les chocs sur sa tête alors que celle-ci est écrasée brutalement. L'enfant en question a reçu des soins médicaux dans un hôpital local et a été traité pour des contusions et un traumatisme crânien.

Les étudiants responsables, deux filles et trois garçons, ont été suspendus et une enquête criminelle est en cours, mais la police a exclu la possibilité d'un crime haineux malgré la protestation des parents.

La vidéo, qui débute comme une petite bagarre d'écoliers, dégénère rapidement en agression à 5 contre 1. Elle se termine avec la victime qui se fait saisir la tête et se fait frapper à plusieurs reprises sur le bord du cadre de la fenêtre du bus. On peut entendre de façon audible les chocs sur sa tête alors que celle-ci est écrasée brutalement. L'enfant en question a reçu des soins médicaux dans un hôpital local et a été traité pour des contusions et un traumatisme crânien.

"Pour être clair, mon fils a acheté la casquette Trump 2020 avec son propre argent au marché aux puces il y a quelques semaines", a écrit la mère.

"Il était fier de la porter. Il la portait à l'école, mais en raison de l'intimidation, il l'a rangée et ne l'a plus portée à l'école. Malheureusement, le mal était déjà fait et[il] était maintenant une cible", affirme-t-elle.

"A partir de ce moment-là, il a constamment eu des problèmes. Il se faisait frapper et maltraiter verbalement dans l'autobus, mais tout s'est aggravé hier sur le chemin du retour", a-t-elle poursuivi.

 

 

 

La famille de l'étudiant, qui n'a pas été identifiée publiquement, a engagé un avocat et a diffusé une vidéo de l'agression. Plus tôt dans la journée, l'élève s'est aussi fait verser du lait sur la tête.

"Je suis assise à l'hôpital avec mon enfant de 14 ans parce qu'il vient d'être agressé par 8 enfants noirs dans l'autobus scolaire. Je suppose que c'est ce qui arrive quand un enfant porte une casquette #Trump à l'école. Et qui sont les individus violents encore une fois ? Plus tôt aujourd'hui, ils lui ont versé du lait partout sur la tête", a tweeté le parent, qui utilise le pseudo Twitter "American Diaries".

Le 21 novembre, l'un des parents de l'enfant a indiqué sur Twitter qu'ils se trouvaient à l'hôpital avec leur fils après l'incident.

Jeudi, ils ont tweeté une vidéo de l'agression et le nom de l'avocat qui représentera leur famille.

« La police [ne considère pas qu’il s’agit d’un crime haineux parce que tous ceux qui lui ont sauté dessus étaient liés. Oui, je ne comprends pas non plus. Donc, si 5 enfants blancs, tous apparentés, sautaient sur un enfant noir, personne ne crierait au crime haineux?Deux poids deux mesures

Au cours de la vidéo, le jeune adolescent blanc est agressé par 5 adolescents, tous noirs. Les agresseurs, selon la victime, étaient tous plus âgés. Leur intervention serait simplement motivée par le fait qu'il ait choisi de porter un vêtement qui soutenait le président Trump.

Les parents pensent que cet incident était motivé à la fois par des motifs raciaux et politiques [...].

(Traduction libre Christian Hofer pour Les Observateurs.ch)

Thegatewaypundit.com / Nationalistreview.net / Amgreatness.com / Dailymail.co.uk

2 commentaires

  1. Posté par Mandon Jack le

    Les enfants comme les hommes sont victimes de la doxa. Les coupables entre autres sont les journalistes crétins, la merde de la société marchande. Trump fut sali gratuitement et presque unanimement par les hommes politiques du monde entier qui colportaient le fiel de la finance mondiale dirigeante. Nous entrons là dans la véritable histoire causale, celle que l’on n’apprend pas à l’école auprès des maîtres larbins de l’état. Il eût été plus culturel d’élire l’hystérique et meurtrière Clinton, qui comme ses prédécesseurs se moule dans l’optique dévastatrice de l’empire américain aux monstruosités inégalables. Du même coup l’on méprise le peuple majoritaire. Les électeurs de Trump sont les anglais du Brexit, les gilets jaunes de macreux ou macron si vous préférez. Le peuple n’a pas toujours les mots pour le dire, mais le savoir tripal est humain et il n’a rien à envier au savoir factice et criminel des grands salopards qui croient diriger le monde et qui représentent la racaille d’en haut.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.