8 commentaires

  1. Posté par Bribrilanarchistededroite le

    Voilà pourquoi schinck va quitter Amnesty international, elle lorgne sur le million en créant sûrement une nouvelle ONG.
    Un million, personne ne cracherait dessus

  2. Posté par Jean-Marc le

    Je voudrais plutôt une institution qui défend le droit des Suisses et la démocratie directe plutôt que les droits humains. Un état de droit, çe sont des juges qui décident à la place du peuple, et souvent contraire aux intérêts de notre pays
    Cette information démontre que notre pays est sous contrôle du Nouvel Ordre Mondial et que notre Conseil Fédéral accepte de recevoir des ordres de l’oligarchie bancaire mondialiste maçonnique

  3. Posté par Socrate@LasVegas le

    TOTALEMENT CONTRE!
    La Constitution Suisse est entièrement suffisante et au besoin le Souverain peut la modifier.
    La Suisse devrait d’ailleurs résilier la convention européenne des droits de l’homme qui est un déni de démocratie puisque en Suisse, le Souverain décide. Par ailleurs, cette convention n’ayant JAMAIS ETE SOUMISE AU PEUPLE fait double emploi avec la Déclaration universelle des droits de l’homme signée pas la Suisse.

    La présente institution est une dangereuse initiative pour amoindrir le pouvoir du Souverain au profit des ong toutes gauchisantes et à la nouvelle religion à la mode de l’onu…
    Le peuple ne doit pas se laisser enfumer!

  4. Posté par Tommy le

    Les droits de l’homme, je suis pour, dans la mesure où ils s’ appliquent en priorité absolue aux citoyens intégrés de notre pays.
    La Schick, par contre, exige que nous fassions profil bas devant les revendications, crimes et autres abus commis par ses protégés.
    « Vous comprenez, ils ont tant souffert, et nous sommes responsables du fait qu’ils n’ont pas les codes culturels qui leur permettraient de s’intégrer…. », c’est le mantra des illusionnées de son espèce.
    Ces inadaptés incurables sont à des années- lumière de notre civilisation, et
    illettrés, fainéants, violents et revendicateurs.
    Schick n’en croise bien sûr jamais dans son quartier résidentiel de Montchoisi, à Lausanne.
    Cela lui permet de persévérer dans ses utopies.

  5. Posté par Fanfouet le

    Vite vite: quelques places dorées pour une nouvelle vague de diplômés en sciences sociales, qui pourront organiser des colloques, des ateliers de brainstorming, participer à des rencontres internationales, propager la bonne parole (de gauche, bien entendu…), et tout cela avec notre pognon ! Elle n’est pas belle, la vie ?

  6. Posté par leone le

    Ou comment parler pour ne rien dire. Aussi bien de la part des journaleux.ses que de Manon Schick. La seule information c’est que cela coûtera 1 million/an aux contribuables et que, mais ça on le savait depuis le début, que ce sera insuffisant…
    Question concernant Manon Schick: Où est-ce qu’elle ira nuire après Amnesty International???

  7. Posté par Dominique le

    Il ferait mieux de défendre tant la Suisse contre l’UE supranationaliste et racketteuse que les droits des retraités suisses et d’augmenter les rentes AVS.

  8. Posté par JeanDa le

    Pourquoi est-ce manon schick qui joue la porte-parole des cantons ???
    De quoi se mêle-t-elle ?
    Ces ONG – et en particulier Amnésie Internationale – s’infiltrent continuellement dans le secteur public. Leur but est de se faire passer dans la tête des gens pour des organes quasi-officiels. Ce sont des imposteurs. Evidemment ils louchent sur le million qui serait affecté à cette mission de protection … ILS N’EN SONT PAS DIGNES CAR ILS NE JOUISSENT D’AUCUNE LÉGITIMITÉ

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.