Milliard de cohésion: crédit pour la migration

Le gouvernement décidera du cadre à mettre en place pour le versement d'aides financières à destination des pays fortement touchés par les flux migratoires.

Le Conseil fédéral pourra lui-même conclure des accords internationaux sur le versement de contributions à certains Etats. Mais il devra consulter au préalable les commissions compétentes. Se ralliant au Conseil national, le Conseil des Etats a accepté lundi tacitement cette révision de la loi sur l'asile entre dans le cadre de la discussion sur le nouveau milliard de cohésion en faveur de l'Union européenne. Le volet sur la migration, inscrit dans le milliard de cohésion, doit avant tout profiter aux pays fortement touchés par les flux migratoires.

La somme totale à libérer sur dix ans se monte à 1,302 milliard de francs: 1,047 milliard pour réduire des disparités économiques et sociales dans l'Europe élargie avec un accent sur la formation professionnelle, et 190 millions pour la migration qui profiteront à l'Europe du Sud. Ce sont ces 190 millions de francs qui sont concernés par la révision de la loi sur l'asile, a expliqué Stefan Engler (PDC/GR) au nom de la commission.

Versement incertain

La Suisse ne versera toutefois le nouveau milliard que si l'UE renonce à des mesures discriminatoires à son encontre.tement cette mesure liée au crédit-cadre pour la migration.

[...]

article cmplet:

 

3 commentaires

  1. Posté par Dominique le

    Le développement de la Suisse de nos ancêtres a-t-il été du aux subsides et à l’aide publique internationales? Bien sûr que non. Les Suisses se sont bougés les fesses. Par exemple au XVIII ème siècle, lorsque quelques 350.000 mercenaires suisses servaient à l’étranger, vu qu’à cette époque la population résidente de la Suisse n’était que de 1,7 millions, cela faisait 1 Suisse sur 5 qui bossait à l’étranger pour ramener sa solde chez lui, Ce milliard gardons-le pour nous, pour notre AVS, pour éponger nos dettes de l’Etat. Ne suivons pas l’exemple de la France qui emprunte 100 milliards cette année pour accueillir des millions de n’importe qui. Que les autres se bougent les fesses et élisent d’autre gouvernants. Les Suisses d’abord, les autres ensuite.

  2. Posté par miranda le

    Cela veut dire quoi? Que les pays fortement touchés par l’immigration seront heureux de bénéficier de cet acte généreux………… en faveur de l’immigration,, Les chefs anti-patriotes de ces pays….sûrement!!!

    Et qui gérera cet argent et laissera, le plus, son pays être « envahi »?. Celui qui sera à la tête de son ‘état et qui aura les meilleures relations avec SOROS. Un bon anti-patriote comme l’Europe en regorge en ce moment.

    Décidément, l’UE agit avec une ruse extraordinaire envers ses « adhérents ». Celui de les inciter à mettre la main à la poche, tout en leur laissant miroiter de futurs « avantages (qui ne viendront pas) ». Pauvre Suisse qui va tomber dans le piège.

  3. Posté par antoine le

     »La somme totale à libérer sur dix ans se monte à 1,302 milliard de francs: 1,047 milliard pour réduire des disparités économiques et sociales dans l’Europe élargie avec un accent sur la formation professionnelle, et 190 millions pour la migration qui profiteront à l’Europe du Sud. »
    Les disparités économique de l’Europe élargie … l’UE devient tellement large et et admet n’importe quel pays sans prérequis contraignants, c’est  »normal » que les finances de l’UE craquent de partout !
    Et 190 millions qui vont disparaître dans la poche des mafias du Sud … et faire un nouvel appel d’air pour quelques millions de  »chances » qui vont encore nous coûter 10 fois plus !!
    Les pauvres en Suisse, ils n’y pense pas … Être pauvre dans un pays riche (un des plus riches sur Terre) c’est assez dégradant et pénible à supporter. Mais personne n’en parle …
     »La Suisse ne versera toutefois le nouveau milliard que si l’UE renonce à des mesures discriminatoires à son encontre ».
    Mesures discriminatoire … y aurait-t-il la reconnaissance de l’équivalence bancaire ?
    Explications :
    https://www.letemps.ch/economie/questce-lequivalence-boursiere-vaton-sen-passer

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.