Le JEFTA met Fukushima dans nos assiettes

La mise en place du traité de libre-échange entre le Japon et l’UE fait craindre que des produits contaminés à proximité de Fukushima arrivent dans les assiettes des Européens. Enquête.

Survenue à dix mille kilomètres de Paris, la catastrophe nucléaire de Fukushima, en mars 2011, ne semblait pas présenter de conséquences directes pour les consommateurs européens à l’époque. Cette lointaine appréhension est désormais devenue une réalité tangible: les produits de Fukushima sont aujourd’hui dans nos assiettes à notre insu et cela n’est pas près de cesser avec l’entrée en vigueur en février dernier de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Japon, le JEFTA.

Levée des contrôles de radioactivité

[...]

 

article complet:

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Mais pourquoi le « libre échange » se gênerait-il?
    Le nucléaire fait partie aujourd’hui des ingrédients à l’intérieur de ce que nous mangeons.

    Le nucléaire, l’U.238 est utilisé dans tous les armements de la planète, donc dans tous les territoires en guerre et après avoir servi, il se propage par ses très fines particules, avec les vents, vers tous les pays. (voir à Holger Strom sur youtube)

    Donc nos fous du mondialisme et du libre échange, ne veulent pas que nous fassions de discrimination envers « les variétés du nucléaire ». Parce que la discrimination, c’est vraiment pas beau.
    Monde de fous ou de diaboliques? Au choix. Jamais un siècle n’a été aussi fertile en agissements diaboliques. Il devance tous les autres.

    Et dire que tant d’autres énergies sont disponibles pour que nous puissions vivre « à peu près sainement ». Mais nos élus ont trop besoin des puissants lobbies de ces énergies qui nous sont nocives.
    Nous ne vivrons sainement que lorsque nous saurons élire des ELUS SAINS.Pour cela il faut aiguiser à l’extrême notre capacité de DISCERNEMENT.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.