8 commentaires

  1. Posté par Mougin le

    J’ ai traversé l’ Ecosse en 1997…..AVEC un petit budget , J’ai apprécié la gratuité des TOILETTES PUBLIQUES . si grande Que l’on pouvait faire sa  » toilette  » .dans beaucoup de villages et de plus …très bien entretenue …VIVE L’ ECOSSE .
    ..

  2. Posté par Vautrin le

    Les groupuscules activistes féministes sont une peste, et je n’admettrai jamais que des édiles ou des personnes dépositaires de la puissance publique cèdent à leur délires. Il est un vieux principe du droit : aucune minorité ne saurait jouir de privilèges. Les minorités ne sauraient bénéficier de droits spéciaux, elles doivent se plier au droit commun. Tout le droit commun, mais rien que le droit commun.
    Allez faire comprendre cela aux imbéciles qui gouvernent à un échelon ou à un autre ! L’orthohumanisme, cette vénération absurde des mythiques « droits-de-l’homme » a décidément pourri nos sociétés.
    À Brest, le maire est socialiste et professeur de droit public. Tout un programme, qui explique que les urinoirs soient l’objet d’une querelle digne de Clochemerle.

  3. Posté par Jean-Francois Morf le

    Tout ce qu’elles vont y gagner, c’est que les mecs pisseront debout contre les portes!
    Quand un mec pisse assis, il reste plein d’urine dans sa vessie: s’il va ensuite à l’urinoir, plein d’urine sort enfin…
    Vous pigez?

  4. Posté par JeanPaul le

    Où va-t-on si les femmes se mêlent même de nos pipis… Il y a de quoi virer sa cuti !!!!

  5. Posté par Duchemin le

    C’est du grand n’importe quoi , au nom de l’égalité ça en devient débile , je serais tenté de dire aux féministes , que par exemple les femmes ont droit à quatre trimestres validés par an pour avoir élevé des enfants et nous non , c’est marrant elles n’ont jamais réclamé pour que nous les hommes on est les mêmes avantages , avec les féministes c’est toujours dans le même sens c’est à dire le leur

  6. Posté par miranda le

    MERCI DE NE PAS PUBLIER MON PRECEDENT MESSAGE. J’ai cru qu’il s’agissait de la Belgique.
    Toutefois, les routes sont traversées aussi en Bretagne par des camionneurs et ils méritent quand-même quelques égards.

  7. Posté par miranda le

    ON DIT QUE LE RIDICULE NE TUE PAS. Encore une preuve qui s’ajoute au flot des bêtises.

    Ces dames pourraient nous préciser si c’est seulement parce que les hommes ne payaient pas qu’elles ont fait enlever ces urinoirs?

    D’autre part, dans les pays du Nord, il y a toujours pour les cabines des femmes ou l’urinoir des hommes, un agent de nettoyage que l’on doit payer à l’entrée. C’EST SYSTEMATIQUE.

    Et les routes du BENELUX sont traversées des millions de fois par les camionneurs de toute l’Europe. Il est possible qu’on ait pensé à ces hommes pressés et à leur porte-monnaie peu fourni. Car se soulager d’ un pipi, en Europe du Nord, coûte 50 centimes. Pour des hommes dont le smic, à l’Est est de 700 euros, la gratuité du Pipi c’est toujours ça de gagné.

    Mesdames, il ne faudrait pas que la « mesquinerie » s’ajoute  » au ridicule ».

  8. Posté par Antoine le

    Payer toujours payer, des impôts des taxes, des émoluments, etc …
    Et quelle noblesse d’esprit le faire au nom de l’égalité homme-femme !!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.