La Haute-Savoie aurait servi de base arrière au renseignement militaire russe

post_thumb_default

 

Le 28 avril 2015, l’industriel bulgare Emilian Gebrev s’écroula lors d’une réception, apparemment victime d’un malaise. Mais un malaise contagieux puisque son fils et un cadre de groupe furent également affectés du même mal. Et il apparut que les trois hommes, finalement sortis d’affaire, avaient été exposés à une substance toxique, en l’occurrence un neuroparalytique...

Cet article La Haute-Savoie aurait servi de base arrière au renseignement militaire russe est apparu en premier sur Zone Militaire.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Vautrin le

    ZM est un site atlantiste. Ils disent n’importe quoi sur l’affaire Skripal, en répétant comme des perroquets les délires des services Britanniques, que rien de sérieux n’est venu étayer. Et cette fois, ils nous pondent un roman d’espionnage, de l’infra-littérature qui pourrait avoir été écrite par un benêt de douze ans ! Je recommande de lire leurs articles avec la plus extrême prudence, à mon avis c’est du bobard propagandiste.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.