Fourgon attaqué à Daillens (VD) : «Ses portes ont été brisées par des explosifs»

«Fort heureusement, il n'y a pas eu de blessé. Les convoyeurs ont été contraints de sortir de leur fourgon sous la menace d’armes à feu», précise la porte-parole Olivia Cutruzzola.

Ils ont bénéficié d'une prise en charge psychologique. D'après un témoin, le fourgon a été pris au piège par plusieurs véhicules venus le coincer devant et derrière. «Ses portes ont été brisées par des explosifs, après quoi les auteurs ont chargé le contenu dans deux voitures noires et pris la fuite», raconte-t-il.

[...]

Des patrouilles de police des cantons voisins et le Corps des garde-frontières collaborent avec la police vaudoise.

20Min.ch

Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la Police cantonale, spécifie qu'il s'agit souvent de voleurs français (banlieues de Lyon), armés dans un reportage récent de la RTS. Le portrait-type du braqueur est "un Maghrébin de deuxième ou troisième génération" selon un ancien braqueur. Le fameux enrichissement que la gauche nous vante.

 

 

6 commentaires

  1. Posté par Valentin le

    Pas grave ils sont déjà en train de faire les cadeaux de Noël pour leurs enfants et ils sont nombreux…

  2. Posté par pepiou le

    C’est à croire que tous les Fass ont été remisés à l’arsenal ! Ainsi nul besoin de crier Halte au feu !

  3. Posté par Le raisonneur le

    A voir le nombre de radars (fixes et mobiles) qui prolifèrent sur le territoire vaudois, la police cantonale semble plus préoccupée par les excès de vitesse des bons pères de famille que par ces attaques de fourgons blindés à l’explosif. Le jour où cette police et ses responsables politiques auront décidé d’arrêter d’emmerder les citoyens-contribuables pour mettre réellement l’accent sur la lutte contre le grand banditisme, on pourra se dire qu’on vit dans une démocratie libérale et néanmoins responsable.

  4. Posté par Matelot le

    Les membres du conseil fédéral refuse les véhicules blindés aux convoyeurs de fonds. Ils enverrons des condoléances le jour où il y aura un tué!
    Par contre, pour aider les « migrants » ils savent prendre de rapides décisions. Comprenne qui pourra.

  5. Posté par Dominique le

    Vive la France voisine accueillante et soumise à l’islam-idéologie.

  6. Posté par Antoine le

    Apparemment la leçon n’a pas encore été comprise …
    Combien d’attaques similaire au fourgon faudra-t-il pour que le matériel change et qu’une enquête interne soit diligentée ?
    Les complices, il doit y en avoir partout (chez le transporteur de fonds, l’assureur, etc …)
    Faudra-t-il des morts pour que nos autorités politiques ré-établissent les contrôles à nos frontières ?
    La libre circulation des bandits ou autres gangsters est une atout magnifique … quelle chance on a !
    NON à l’UE !
    NON à Schengen la passoire !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.