Soldats morts au Mali : un compte Twitter de la CGT fait polémique en parlant de «colonialisme»

 

Un message posté, le 26 novembre sur Twitter, par le compte de la CGT chômeurs du Morbihan a provoqué de nombreuses réactions indignées d'internautes. «Toutes nos pensées aux familles de militaires morts pour le colonialisme au Mali», pouvait-on lire sur le tweet publié le 26 novembre. Le message faisait référence aux 13 militaires militaires français de la force Barkhane décédés au Mali à la suite d'une collision accidentelle entre deux hélicoptères dans le cadre d’une opération de combat menée contre des djihadistes.

Soldats morts au Mali : un compte Twitter de la CGT fait polémique en parlant de «colonialisme»© Capture d'écran Twitter, @CGTChomeurs56
Le tweet (supprimé) qui a mis le feu aux poudres.

Le message a été supprimé par la suite, mais le compte Twitter CGT chômeurs 56 a tenu à se justifier dans un autre tweet – qui n'a pas convaincu certains utilisateurs du réseau social : «Nous ne souhaitons bien sûr pas incriminer les soldats morts au Mali. Ils n'ont fait qu'exécuter les ordres. Mais il ne faut pour autant pas fermer les yeux sur l'objectif même de la présence militaire française sur place.»

Nous ne souhaitons bien sûr pas incriminer les soldats morts au Mali. Ils n'ont fait qu'exécuter les ordres. Mais il ne faut pour autant pas fermer les yeux sur l'objectif même de la présence militaire française sur place.https://t.co/Unlk6Le6U5

— CGT chômeurs 56 (@CGTChomeurs56) 26 novembre 2019

Le président du conseil départemental du Morbihan François Goulard a exprimé «son indignation» concernant le tweet polémique : «Ces propos sont choquants, abjects et méprisables. Au péril de leur vie, les soldats français combattent le terrorisme dont les premières victimes sont les Africains. Ils sont l’honneur de notre pays», a-t-il déclaré dans un message adressé à la presse. Partant, il a souhaité «que les instances de ce syndicat, au niveau départemental comme au niveau national, condamneront ces mots inqualifiables». 

De fait, dans un communiqué, la direction départementale du syndicat a condamné «les propos tenus», affirmant qu'ils allaient «à l’encontre des engagements de la CGT pour la paix». «Ce tweet est le résultat d’une initiative personnelle qui ne saurait engager ni le Comité de chômeurs 56, ni l’union locale de Lorient, ni l’union départementale du Morbihan», a précisé l’union départementale CGT du Morbihan.

Lire aussi : 13 militaires français tués au Mali dans l'accident de deux hélicoptères

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Antoine le

     »Mais il ne faut pour autant pas fermer les yeux sur l’objectif même de la présence militaire française sur place (au Mali) »
    Objectif : Barrer la route aux jihadistes affiliés à Al-Qaida et au groupe Etat islamique dans la région
    https://www.defense.gouv.fr/english/operations/barkhane/dossier-de-reference/operation-barkhane
    https://www.defense.gouv.fr/english/operations/barkhane/dossier-de-reference/operation-barkhane
    Il faudrait commencer par former militairement tous les Maliens qui se trouvent en Europe et les renvoyer combattre dans leur pays !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.