Afghanistan : Deux lanceurs d’alerte arrêtés après avoir révélé plus de 500 actes pédophiles

Mohammed Musa et Ehsanullah Hamidi avaient dénoncé des agressions sexuelles et des viols commis sur de jeunes garçons.

Membres d'une organisation de défense des droits humains, Mohammed Musa et Ehsanullah Hamidi ont été arrêtés par les services de renseignement afghans le 21 novembre, alors qu'ils étaient en route pour rencontrer l'ambassadeur de l'Union européenne à Kaboul.

Les deux hommes venaient de révéler l'existence d'un réseau de pédophiles ayant commis des agressions sexuelles et des viols sur au moins 546 écoliers dans la province de Logar, à l'est du pays.

L'organisation Logar Youth avait découvert sur les réseaux sociaux plus de cent vidéos à caractère pédophile, mettant en scène de jeunes garçons. Ces actes auraient été perpétrés par des enseignants, des directeurs d'école et des membres des autorités locales dans six établissements scolaires. À l'échelle nationale, ils pourraient concerner des milliers d'enfants.

[...]

News.yahoo.com

Via Fdesouche

 

Le terme "Bacha bazi" est instructif concernant ce qui se passe dans ce pays musulman, thème que  la gauche évite d'évoquer. Ainsi, peu d'Européens connaissent cette coutume. Wikipedia explique :

Le bacha bazi, littéralement « jouer avec les enfants » en persan iranien et « jouer avec les garçons » en persan afghan), est une sorte d'esclavage sexuel, sous la forme de prostitution de garçons pré-pubères et d'adolescents vendus à des hommes riches ou puissants et le plus souvent mariés pour servir de danseurs au cours de spectacles offerts à leurs affidés, ou dansant à des cérémonies de mariage [...]. Ces garçons doivent également assouvir les besoins sexuels de leur maître. Cette coutume prospère en Afghanistan, où de nombreux hommes en possèdent comme symbole de leur statut social.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.