Laïcité : une religieuse se voit refuser une place en maison de retraite à Vesoul car elle porte le voile

Mardi 19 novembre 2019 à 5:07 -

Par , France Bleu Besançon, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu
Dans son édito du bulletin paroissial de novembre, le curé de Vesoul dénonce la christianophobie. Une religieuse en retraite se voit refuser une place sous prétexte qu'elle porte l'habit et le voile.
Depuis qu'elle a prononcé ses vœux pour entrer dans les ordres, cette sœur de plus de 70 ans aujourd'hui porte un habit religieux. Elle porte également le voile. Toute sa vie passée dans un couvent dans la Drôme a été ainsi.
Pour ses vieux jours, cette sœur décide de revenir sur ses terres de Haute-Saône, finir ses jours à Vesoul. En octobre 2018, la religieuse prépare donc sa venue à Vesoul. Dans la ville préfecture de Haute-Saône il existe une structure appelée "Foyer Logements", une résidence pour personnes âgées gérée par le Centre Communal d'Action Sociale de la ville.L'endroit est idéal pour elle, les résidents peuvent bénéficier d'appartements, mais aussi de la salle de restaurant pour tous les repas. Devant un cadre aussi idyllique, la sœur dépose une demande et prépare sa venue.

Lorsqu'elle arrive à Vesoul en janvier 2019, il n'y pas de place, elle est sur liste d'attente. Pour dépanner, la paroisse l'héberge au presbytère. Mais les mois passent, et toujours pas de place pour elle.

Une place sous conditions

En juillet, le CCAS de la ville de Vesoul  finit par lui adresser un courrier. La commission d'attribution a accepté sa demande de logement, et une proposition pourrait lui être faite dès qu'il y aura des disponibilités. Ce même courrier précise toutefois "au sein de nos structures nos résidents peuvent avoir des préférences et convictions et celles-ci doivent être respectées".  Le courrier précise que "dans le respect de la laïcité tout signe ostentatoire d'appartenance à une communauté religieuse ne peut être acceptée en vue d'assurer la sérénité de toutes et de tous".

Si la sœur veut une place, ce sera sans habit religieux ni voile. [...]

article complet:

 

7 commentaires

  1. Posté par miranda le

    Voilà ce que le voile imposé par l’islam radical engendre maintenant dans nos sociétés. Cette religieuse, qui n’a rien d’une intégriste, elle, est pénalisée.

    C’est bien la peine d’avoir vu « la république universelle » nous imposer la laïcité et de ne plus savoir l’imposer aux cultures qui s’ajoutent à la nôtre.

    Tout ça pour quelques voix électorales de plus. Pauvres politiciens mendiants, chercheurs de voix électorales à n’importe quel prix, quitte à se trahir eux-mêmes.

  2. Posté par G. Guichard le

    Ca devient le monde à l’envers. Avant on pouvait, dans ce monde vulgaire, espérer une place dans une maison de retraite tenue par des bonnes sœurs. Maintenant ce sont ces gentilles bonnes sœurs qui doivent aller en maison de retraite laïque. Quelle misère!…

  3. Posté par Françoise le

    Anna, vous m’avez enlevé les mots de la bouche!

  4. Posté par J.-J. le

    Allez les gauchos! Tous dans la rue pour défendre cette pauvre femme!!! Ah ah ah ah! Je plaisante bien sûûûûûr cette sale Blanche catho ne mérite pas votre considération!

  5. Posté par Antoine le

     » … dans le respect de la laïcité tout signe ostentatoire d’appartenance à une communauté religieuse ne peut être acceptée en vue d’assurer la sérénité … »
    Ils adopteront un autre point de vue lorsqu’il s’agira de bâchées …

  6. Posté par leone le

    Il suffit à cette soeur de se convertir à l’islam, elle aura immédiatement sa place. Simple, non?

  7. Posté par Anna le

    Bon, eh bien on verra si cela servira à refuser des places en maison de retraite aux voilées musulmanes. Si c’est vraiment le cas, cette soeur aura été sacrifiée pour une bonne cause. Mais bizarrement j’en doute….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.