Comment la Stasi triomphe après coup, grâce à « Die Linke »

Claude Haenggli
rédacteur/traducteur, Berne, Suisse

Comment la Stasi triomphe après coup, grâce à « Die Linke »

À l’occasion de l’anniversaire des 30 ans de la chute du mur de Berlin, Hubertus Knabe, l’ancien directeur du lieu de mémoire qu’est devenue la célèbre prison de la police secrète de l’Allemagne communiste, Hohenschönhausen, a rappelé qu’aucun de ceux qui la dirigeaient n’ont été châtiés. Pire, depuis qu’il a été chassé de son poste l’an dernier par le ministre de la culture de Berlin, qui appartient au parti « Die Linke », héritier du parti communiste de la RDA, le SED, c’est un adversaire de la dénonciation des crimes des communistes qui lui a succédé. Le film qui dévoilait les méthodes utilisées par la Stasi envers les détenus politiques n’est déjà plus montré. Ce changement est appuyé par les politiciens de gauche au pouvoir en ville de Berlin, qui est gouvernée par une coalition rouge-rouge-verte. Et les anciens membres de la Stasi triomphent.

 

https://www.morgenpost.de/berlin/30jahremauerfall/article227591519/Wie-die-Stasi-spaet-triumphierte-und-die-Taeter-davonkamen.html

Traduction (Claude Haenggli) : Il y a des images qui restent à jamais gravée dans la mémoire. Pour moi, c’est le visage triomphant de l’ancien chef de la prison de Hohenschönhausen, Sigfried Rataizick. Le jour après que le ministre de la culture de Berlin Klaus Lederer m’eut remis ma lettre de renvoi avec des mains tremblantes, l’ex-colonel de la Stasi se trouvait devant l'ancien lieu de ses forfaits. Il voulait à tout prix assister personnellement au départ du directeur du lieu de mémoire Hohenschönhausen, si détesté dans les milieux de la Stasi. Sigfried Rataizick avait été durant 27 ans chef de l’« Abteilung XIV » et des 17 prisons de la Stasi. Dans la seule prison de Hohenschönhausen, où il avait commencé comme simple gardien, l’ancien chef de la sécurité de la RDA avait emprisonné environ 11’000 personnes, la plupart parce qu’ils s’étaient levés contre la dictature de la SED.

Claude Haenggli, 17.11.2019

 

 

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.