Suisse : Une drag queen Albano-serbe, socialiste, subit l’homophobie des autres ressortissants balkaniques.

Depuis deux ans, Pascal Pajic, étudiant en médecine qui a grandi à Coire, se transforme régulièrement en drag queen. "Je me sens complètement différent. Incroyablement belle et si présente - et puis je fais des choses que je ne ferais jamais autrement", déclare le Suisse âgé de 26 ans. Sa communauté, ses "drag sisters", comme il les appelle, lui offrent un espace pour travailler sur de nouvelles techniques de maquillage, pour cuisiner et bavarder et surtout pour faire la fête ensemble. Pour Pajic, peu importe l'âge, la couleur de peau ou la taille de vos vêtements.

[...]

"Ma mère est serbe, mon père est albanais du Kosovo."

Pascal Pajic savait déjà qu'il était homosexuel à l'âge de douze ans - bien avant qu'il ne commence à faire partie de la scène des travestis. A l'époque, son coming-out n'a pas été facile pour lui : "Ma mère est serbe, mon père est albanais du Kosovo. Tous mes anciens amis possédaient également des antécédents migratoires. Ils disaient souvent : "Si j'avais un fils gai, je le tuerais".

Pascal Pajic a une explication à ce qu'il appelle "l'homophobie des secondos balkaniques" : ils se tiennent entre deux chaises et ne sont pas vraiment les bienvenus, ni en Suisse, ni dans le pays de leurs parents. "Pour contrer ce sentiment de perte d'identité et de déracinement, ils s'accrochent à leurs origines et à tout ce qui les concerne", explique Pajic. "Je suis convaincu que si, en tant que société, nous parvenons à accueillir des gens d'autres nations, ils pourraient s'enraciner et, en même temps, abandonner leurs anciennes façons de penser."

C'est précisément cette adhésion à de vieilles valeurs qui a fait croire à Pajic, lorsqu'il était adolescent, qu'être homosexuel était "quelque chose de répugnant". Quelque chose qui ne doit tout simplement pas exister. Pendant longtemps, il a tenté de supprimer son inclination sexuelle jusqu'au jour où son frère lui a demandé - plutôt comme plaisanterie - s'il était gay. Un "oui" est sorti de ma bouche", explique Pajic.

"Quand mon père a appris que j'étais gay, il est entré dans sa chambre et a pleuré." [...]

Aujourd'hui, Pascal Pajic, qui a travaillé à la direction des Jeunes Socialistes Suisses, veut ouvrir la voie pour d'autres homosexuels afin que ce soit plus facile à l'avenir.

[...]

Pascal Pajic parle d'une homophobie de la part des Secondos balkaniques.

Përparim Avdili, membre PLR du conseil municipal de Zurich et membre du conseil d'administration du FC Kosova Zurich s'oppose à cette généralisation. "Bien sûr, il existe une aile archi-conservatrice dans cette communauté - comme dans beaucoup d'autres, soit dit en passant - où le sujet des LGBT ne rencontre aucune compréhension. Mais je ne pense pas que cela s'applique à tous les Secondos des Balkans."

Selon Përparim Avdili, ces derniers apprécieraient au contraire l’ordre social libéral local et le reconnaîtraient comme une valeur ajoutée pour eux-mêmes. [...] En outre, les secondos eux-mêmes sont déjà habitués à être minoritaires en Suisse. Cela conduirait à une plus grande sensibilité à l'égard des autres minorités.

[...]

(Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch)

20Minuten.ch

 

 

2 commentaires

  1. Posté par Bonardo le

    Mais Cher Monsieur ,personne ne vous oblige de rester chez nous ……..nous les Suisses je pense que notre accueil est exemplaire ,mais à nouveau nous subissons constamment des critiques des personnes qui viennent chez nous ,toujours à polémiquer ,exiger ,revendiquer ,le mieux est d`aller à Bienne ,Lausanne ,Genève et de constater que il y a énormément d`étrangers ,alors ne venez pas dire des conneries comme quoi nous ne sommes pas capables d`accueillir d`autres nations.

  2. Posté par bobo le

    Comme si les suisses ne parvenait pas à accueillir d’autres nations?Il se fout de qui? bien avant les albanais et consœurs d’innombrables étranger se sont installés sans problème en suisse. Par contre les derniers arrivant y arrivent difficilement et le nombre d’étranger habitant leurs propres pays est inexistant,faudrait pas inverser les rôles comme d’habitude.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.