Interview de Sibeth Ndiaye, secrétaire d’État auprès de Macron, porte-parole du gouvernement

post_thumb_default

France: «L'intégration est une de nos grandes défaites ...»

Sibeth Ndiaye a donné une interview à Alain Rebetez, à Paris, publiée dans le journal 24 heures du 13.11.2019.

source (article payant):
https://www.24heures.ch/monde/europe/integration-grandes-defaites/story/19347271

Éléments de biographie: Sibeth Ndiaye a été nommée le 31 mars 2019 secrétaire d'État auprès de Macron, porte-parole du gouvernement. Elle est née Sénégalaise, et est naturalisée française en 2016. Chargée des relations de presse d'Emmanuel Macron durant sa campagne présidentielle de 2017, elle le suit au palais de l'Élysée après son élection.
Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sibeth_Ndiaye 

*****

Extraits de l’interview :

Sibeth Ndiaye : [...] S’agissant de l’immigration plus récente, de l’époque postcoloniale notamment, issue d’Afrique subsaharienne, on a buté sur un ensemble de difficultés que nous n’avons pas encore toutes surmontées. [...]

Alain Rebetez: Le candidat Macron avait taxé la colonisation de crime contre l’humanité. C’est un travail historique qui reste à faire ?

Sibeth Ndiaye : Au Sénégal, j’avais appris l’histoire de Lat Dior, un combattant de la lutte contre la colonisation, qui empoisonnait les puits pour empêcher la progression de l’envahisseur blanc. En France, c’était Charles de Gaulle, avec Léopold Sédar Senghor, qui faisait la décolonisation dans la joie et le bonheur... [...]

[...] réconcilier nos histoires et admettre qu’il y a eu des traitements inhumains pendant l’époque coloniale, mais aussi des noirs qui en ont vendu d’autres comme des esclaves. Ce travail-là manque. [...]

Alain Rebetez : Vous êtes athée, de père musulman et mère catholique. Comment percevez-vous la polémique sur le voile ?

Sibeth Ndiaye :  C’est une passion française. Le voile renvoie à plusieurs questions qu’il faut distinguer. La religion musulmane est-elle compatible avec les valeurs de la République ? Pour moi, la réponse est oui, sans aucune ambiguïté. Le voile est-il un signe de communautarisme ? C’est un signe religieux. C’est l’intention qui motive le port du voile qui peut relever du communautarisme et pas ce morceau de tissu. La France a construit son modèle sur l’intégration et non sur le communautarisme. Dès que des gens sont dans une forme de séparatisme vis-à-vis de la communauté nationale, en portant des signes et des symboles comme des étendards de cette volonté séparatiste, cela crée un malaise et une tenson forte. [...]

 

Alain Rebetez: L’inclusion, ça permet de combattre le communautarisme ?

Sibeth Ndiaye : [...] Nous avons eu au fil du temps des politiques qui ont conduit à la relégation de populations immigrées dans des quartiers périurbains, avec une accumulation de difficultés sociales dont on perçoit aujourd’hui les conséquences. [...]

Alain Rebetez: Vous avez vécu en banlieue, mais vous venez de la haute bourgeoise sénégalaise. Qui êtes-vous ?

Sibeth Ndiaye : En France, il y a deux catégories de noirs. A l’extrême droite, c’est un incapable fainéant. A l’extrême gauche, soit il vit en banlieue et galère, soit il a traversé la Méditerranée dans une embarcation de fortune. Je ne suis dans aucune de ces catégories. [...]

4 commentaires

  1. Posté par Bussy le

    Elle aurait pu mettre ses talents au service du Sénégal, pourquoi diable être venu vivre au milieu de ces sales racistes, colonialistes et nazis ?

  2. Posté par Antoine le

    La novlangue :
    Sibeth Ndiaye :  »Il faut aujourd’hui redéfinir la notion de vérité (…) Orienter la réalité pour faire accepter notre projet politique aux Français ne relève pas du mensonge mais de la désinformation positive »
    Il faudra qu’on m’explique le terme  »désinformation positive ».
    Cette expression devrait expressément être examinée en détail est analysée sémantiquement.
    Pour rappel:
    La sémantique est une branche de la linguistique qui étudie les signifiés, ce dont on parle, ce que l’on veut énoncer.
    A mon humble avis :
    – Soit Mme Sibeth Ndiaye n’a plus les pieds sur terre et nous subissons une attaque concernant l’utilisation de l’inversion des termes …
    – Ou alors le terme  »désinformer positivement » consiste à mentir un peu, beaucoup, suffisamment, juste ce qu’il faut mais pas trop; il ne faut surtout pas que le peuple (sans dent) s’en aperçoive … c’est basé sur la tromperie et la bassesse …
    La novlangue est juste bonne à créer la confusion dans les termes utilisés !

  3. Posté par Spip le

    Dommage d’avoir mis en exergue la « citation » sur la « désinformation positive »: ce n’est qu’une parodie, Madame Ndiaye n’a jamais dit cela! Afficher cette fausse citation ne peut que discréditer ce site.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.