Léonore Porchet (Vert.e.s) : « Ce qui m’a poussée à m’engager en politique, c’est l’élection de Christoph Blocher au Conseil fédéral »

Léonore Porchet, 30 ans, Vert.e.s Vaud, nouvellement élue le 20 octobre 2019, au Conseil national :

« Ce qui m’a vraiment poussée à m’engager en politique, c’est l’élection de Christoph Blocher au Conseil fédéral [en 2004], parce qu’il a été élu à la place d’une femme, déjà, et que c’était pour moi assez intolérable que mon pays puisse être dirigé par quelqu’un comme ça. » (RTS, émission Mise au point du 10.11.2019, à 17:03)

Léonore Porchet avait aussi dit lors du grand débat que faute de congé paternité, la jeune mère qui doit tenir son bébé dans ses bras n’a plus le temps d’aller aux toilettes…

Eléments de biographie :

Léonore Porchet a étudié l’art et l’histoire à l’Université de Lausanne.

Elle est également active dans le milieu associatif :

  • Présidente de l’association EyesUpp (2018-)
  • Membre du conseil de fondation Felix Vallotton (2017-)
  • Membre du comité national de l’association actif-trafiC (2016-)
  • Membre du comité du CLAFV (2015-)
  • Membre du conseil de fondation Murs à Dessins (2012-)

- L’association actif-trafiC a remis le 17 septembre la pétition « OUI à la taxe sur les billets d’avion », avec 17'858 signatures. Tous ces signataires demandent au Conseil des Etats d’introduire cette taxe.

Murs à dessins est une entité privée d’utilité publique. Elle a pour but de défendre, en ville de Lausanne, la réalisation de fresques de bande dessinée. Sa démarche se porte à la fois dans une volonté de promotion de la bande dessinée mais aussi et surtout comme un objet de pur plaisir pour les Lausannois, les touristes et l’image de la ville. La Fondation souhaite, à moyen terme, sur une période de 10 ans, assurer l’existence, la conservation et la promotion de plusieurs fresques de tous formats. Le postulat de la Fondation s’appuie notamment sur la proposition d’une animation ludique et tous publics sur les murs de Lausanne

- Le Prix Egalité du CLAFV a été créé par le Centre de liaison des associations féminines vaudoises (Clafv) avec le soutien du Bureau de l’égalité entre les femmes et les hommes (BEFH) du canton de Vaud. Il distingue des activités, des initiatives, des engagements ou des projets vaudois en faveur des droits des femmes.

EyesUpp est une application contre le harcèlement sexuel.

4 commentaires

  1. Posté par Daniel Dujardin le

    @bonardo. « Ce qui me pousse à ne plus voter, c’est (au lieu de « …ne plus voter ,c`est… ») en rapport avec des personnes comme vous. »

  2. Posté par Simon Cussonet le

    Dans le canton de Neuchâtel, une bécasse du même moule, Sylvia Locatelli, secundos P.S (évidement une de plus), à pleuré le jour de l’élection de Blocher et s’est mise en politique !….heureusement pas élue le 20 octobre !

  3. Posté par Bonardo le

    Ce qui me pousse à ne plus voter ,c`est en rapport avec des personnes comme vous !

  4. Posté par bobo le

    Quand on donne de l’importance à ce genre d’absurdité ,la régression est en marche. C’est fous ce que les socialos sont soit fonctionnaire soit politique soit ong soit assistés et on les laisse diriger malgré les catastrophes du socialisme partout dans le monde et partout dans l’histoire. Le peuple aime t’il l’autodestruction ?et bien on n’y arrive et son bébé payera l’adition.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.