Une Belge de 67 ans aurait été assassinée chez elle par un Gambien qu’elle avait hébergé

Cela fait trois semaines qu’un suspect a été arrêté et placé en détention pour assassinat dans le cadre de l’enquête sur le décès d’une femme de 67 ans retrouvée en septembre à Brakel, a indiqué vendredi la section d’Audenarde du parquet de Flandre occidentale.

Le corps sans vie de Lutgarde Maes avait été retrouvé le 13 septembre dans son jardin, alors qu’elle était portée disparue depuis une semaine. Le parquet avait annoncé à l’époque que le décès était considéré comme suspect mais n’avait pas donné plus d’informations, dans l’intérêt de l’enquête.

Il annonce ce vendredi qu’un suspect est incarcéré depuis trois semaines. « Le 16 octobre, la police judiciaire fédérale de Flandre occidentale a pu interpeller un suspect. Il s’agit d’un homme de 46 ans de nationalité gambienne qui aurait séjourné un temps dans l’abri de jardin de la victime. Le suspect a été présenté et placé sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction d’Audenarde le 17 octobre et est depuis lors en détention.”

7sur7.be

Via Fdesouche

Un commentaire

  1. Posté par J.-J. le

    La connerie ça se paie….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.