Karin Keller-Sutter: « Il n’y a pas d’alternative au libéralisme »

Karin Keller-Sutter réagit aux élections du 20 octobre dans un entretien qu’elle accorde à la RTS. La conseillère fédérale prend acte de la poussée verte, mais estime que, pour autant, "on ne doit pas oublier que le système libéral a fait la réussite de la Suisse."

La ministre PLR observe un devoir de réserve sur la composition du Conseil fédéral et l’élection du 11 décembre, mais elle se revendique comme "femme de droite libérale" et prend la défense des "idées libérales" qui, dit-elle, font le succès de l’économie helvétique.

Evoquant la chute du Mur de Berlin et les commémorations qui marquent cette année, elle commente: "On a vu dans un même pays, une même nation, une même culture, un système qui a réussi et l’autre non."

"Le Brexit va durcir les Européens à l'égard de la Suisse"

Abordant le dossier européen, qui occupera le Conseil fédéral après l’élection du 11 décembre, Karin Keller-Sutter juge que le feuilleton du Brexit va durcir les positions de Bruxelles à l’égard de Berne. "Les Européens font front commun et ils n’ont pas le choix. Si vous commencez à faire des concessions à droite et à gauche, ça devient compliqué", assure-t-elle.

"Le Brexit va durcir les Européens à l'égard de la Suisse"
L'actu en vidéo - Publié à 16:30

La ministre estime cependant que "la Suisse s’excuse trop" et qu’elle ne va pas céder: "J’ai parfois l’impression qu’on s’excuse toujours." Elle plaide pour une négociation loyale entre l’UE et la Suisse. "Dans les négociations, il vaut mieux le respect que l’amour", explique la conseillère fédérale.

dr

L’interview avec Karin Keller-Sutter sera diffusée vendredi soir dans le 19h30 et en version intégrale dimanche dans l'émission Pardonnez-moi.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.