Genève. Pas d’aide avant des mois pour les aînés en détresse

par Jérôme Faas - Pro Senectute, qui croule sous une demande croissante, ne parvient plus à fournir vite un appui social aux seniors.

«Comment peut-on laisser ainsi sans aide une vieille dame qui parle mal français?!», peste David. Ce proche d’Ana*, titulaire d’un permis C, retraitée depuis mars, relate qu’elle vit depuis avec 466 fr. d’AVS par mois (son loyer étant payé par ailleurs). Il y a peu, elle a sollicité Pro Senectute afin qu’un assistant social la guide. Elle attendra. «L’arrivée en grand nombre de nouvelles situations ne nous permet pas (...) d’envisager un délai d’attente à moins de trois mois», lui a-t-on répondu le 25 octobre. Pour David, «c’est un scandale!»

Directeur de l’association Pro Senectute Genève, Joël Goldstein ne louvoie pas. «En fait, trois mois, c’était il y a deux ans. Là, c’est quatre mois, quatre mois et demi. 124 personnes attendent. La semaine passée nous avons eu trois expulsions de logement et 60 personnes en coupure de droit aux prestations complémentaires.

 

[...]

article complet:

Un commentaire

  1. Posté par mady le

    Comme toujours, les autres avant les nôtres. Les migrants ont la chance d’avoir loyer, bouffe, caisse maladie etc. etc. etc. et tout est gratuit. Mais là, cette pauvre dame doit attendre 4 mois avant que son cas soit réglé. C’est tout simplement inadmissible.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.