Putsch judiciaire de la Cour de Justice de l’Union européenne

post_thumb_default

 

Cette semaine, la Cour de Justice de l’UE a statué sur une loi polonaise de 2017 dont les clauses litigieuses (âge de la retraite des juges différent pour les hommes et les femmes + possibilité pour le ministre de la Justice de prolonger le travail des juges au-delà de l’âge de la retraite) ont été modifiées en 2018 par le parlement polonais pour donner satisfaction à la Commission européenne. Celle-ci n’a toutefois pas retiré sa plainte de la CJUE, estimant que c’est un sujet important qui mérite d’être jugé quand même. Et pour cause, en donnant tort à la Pologne, la CJUE cherche une nouvelle fois à étendre ses compétences par la jurisprudence, par une interprétation très libre des traités européens. Elle consolide son interprétation selon laquelle la simple phrase « Les États membres établissent les voies de recours nécessaires pour assurer une protection juridic­tionnelle effective dans les domaines couverts par le droit de l’Union » à l’article 19 du Traité sur l’Union européenne donne tout pouvoir aux institutions de l’UE, et en dernier recours à la Cour de Justice, pour se mêler de l’organisation de la justice dans les États membres de l’UE. Ce n’est pas ce qui était prévu dans les traités signés et ratifiés par les institutions démocratiques des pays de l’UE !

Cet article Putsch judiciaire de la Cour de Justice de l’Union européenne est apparu en premier sur Présent.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par JeanDa le

    Être désigné sous le nom de « cour de justice de l’union européenne » leur est monté à la tête !
    Ils surchauffent et se croient les rois du monde, à l’image de la commission européenne et de ses membres.
    C’est insupportable ! Heureusement qu’en ce faisant, ils se font de plus en plus détester par de plus en plus de monde. Cela hâte leur disparition, j’en suis heureux.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.