Plus de 100 000 enfants sont liés à l’État islamique, selon des chercheurs américains

Des registres du groupe djihadiste État islamique (EI) en Irak, saisis sur le terrain par des soldats américains, montrent que plus de 100.000 mineurs étaient enregistrés comme dépendants de membres de l’EI, démontre un rapport publié mercredi.

(…) Les documents étudiés portent sur « 101.850 mineurs liés à au moins un adulte recevant des fonds de l’EI », divisés pratiquement pour moitié entre filles et garçons (50,2 % de fille, 49,78 % de garçons).

Sur le total de cette liste, 16.121 mineurs (soit 16 % du total) sont nés après juin 2014, date d’annonce de la création du califat autoproclamé, et posent donc une question de nationalité, puisque leurs certificats de naissance ne sont reconnus par personne.

Les chercheurs du CTC sont parvenus à déterminer la nationalité d’origine de 76.273 mineurs : la grande majorité (70.213) sont Irakiens. Au total, 57 pays sont représentés.

Plus de 1.200 sont originaires de Jordanie, 654 de Syrie, 380 de Turquie, 375 d’Arabie Saoudite. Parmi les pays européens, les plus nombreux sont les Français (52), puis les Allemands (17).

Les chercheurs du CTC rappellent que ces chiffres sont forcément partiels et que le nombre d’enfants de djihadistes nés ou ayant vécu sous l’emprise de l’EI, en Irak et en Syrie, est forcément supérieur.

« Il est contre-productif de considérer tous les mineurs ayant vécu sous l’emprise de l’EI comme des bombes à retardement ou des agents dormants », estiment les chercheurs du CTC.

Sudinfo.be via fdesouche

2 commentaires

  1. Posté par Antoine le

    « Il est contre-productif de considérer tous les mineurs ayant vécu sous l’emprise de l’EI comme des bombes à retardement ou des agents dormants », estiment les chercheurs du CTC
    Comment arrivent-ils à affirmer que ces enfants ne serons JAMAIS utilisés comme bombe ambulante ?
    Vu les années de lobotomisation des cerveaux de ces enfants et adolescents, je doute très fort que le risque soit de zéro (0%) !!
    Personne ne peut le garantir !

  2. Posté par miranda le

    Très intéressant de lire : » Il est contre-productif de considérer tous les mineurs ayant vécu sous l’emprise de l’EI comme des bombes à retardement ou des agents dormants », estiment les chercheurs du CTC. »

    Quand ces mineurs ont été formés pour aller au combat, il évident qu’ils « redeviendront des citoyens tranquilles » et qu’ils ne chercheront pas à continuer le djihad. BEN VOYONS!!!! Comment pourrions nous penser autrement, n’est-ce pas?

    Comme si les mineurs ayant combattu dans l’E.I. et parfois proches de leur père, pourront se dégager à jamais de l’influence de l’IDEOLOGIE. Comme si l’IDEOLOGIE allait les oublier!!!
    S’ils sont au contact de leur père, celui-ci ne mettra pas « les combats » pour l’idéologie, aux oubliettes..

    Si on observe les AFGHANS qui étaient mentalement aussi acharnés que les membres jeunes ou adultes de l’E.I. et combien leur combat a duré et dure toujours dans le temps (au total cette guerre a coûté (1000 milliards de dollars à l’occident) ON PEUT CONSTATER que l’ISLAM RADICAL rend SES GUERRIERS assez combatifs et « fidèles », sur le LONG TERME.

    Les chercheurs de ce genre sont des « penseurs dans un fauteuil » et non des observateurs de terrain. Des personnes qui risquent bien d’égarer nos dirigeants et d’en « éteindre » la vigilance.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.