Un prêtre ne peut pas adopter deux adolescents

Canton de VaudLe Tribunal fédéral a confirmé l'opposition de la justice vaudoise à l'adoption de deux adolescents par un prêtre catholique.

Le Tribunal fédéral rejette le recours d'un prêtre catholique qui souhaitait adopter deux adolescents. Se basant sur des éléments défavorables, le Service vaudois de protection de la jeunesse (SPJ) avait refusé son agrément.

En 2017, le religieux avait demandé à l'Office vaudois des curatelles et tutelles professionnelles (OCTP) de donner son accord pour l'accueil à son domicile de deux jeunes Afghans. Orphelins de père, les adolescents étaient placés dans un foyer. L'office avait refusé en invoquant des informations défavorables du SPJ.

Par la suite, l'OCTP avait autorisé le prêtre, qui enseigne dans un collège, à accueillir les deux pupilles chez lui un week-end sur deux, du vendredi au lundi, ainsi que pendant les vacances. Alors qu'une demande d'agrément était pendante devant le SPJ en vue d'une adoption, celui-ci a appris qu'une enquête pénale avait été ouverte pour contrainte sexuelle.

Plainte classée...

[...]

article complet:

*****

voir aussi:

https://www.lematin.ch/faits-divers/pasteur-condamne-relation-sm-ado/story/11433129voir aussi: 

https://www.lematin.ch/suisse/suisse-romande/femme-condamnee-harcele-eveque/story/14525449

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.