Grèce : les migrants mineurs non accompagnés abandonnés à leur sort

 

D’après le Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR), de janvier à fin septembre, 8.300 enfants dont 1.600 non accompagnés, ont été accueillis dans les camps surpeuplés des îles de la mer Égée – le plus grand nombre depuis début 2016. […] Sur les 4.600 enfants non accompagnés en Grèce, seuls 26% vivent dans des […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Et les raccompagner à la maison CA NE FAIT PAS PARTIE D’UN DROIT DE PROTECTION DE L’ENFANT? Ca n’est pas de la non assistance à enfant en danger, que de l’éloigner du foyer parental?

    Et ensuite, le parent qui « EJECTE  » son enfant vers un avenir incertain, n’est pas à juger selon le VRAI droit international de protection de l’enfance????

    EJECTER son enfant vers un ailleurs incertain, un ailleurs inattendu, devrait être considéré comme UN ABUS, UNE UTILISATION DE LA PERSONNE DE L’ENFANT.

    Les mondialistes ont bien trafiqué le droit de l’enfant (avec le droit d’asile des mineurs non accompagnés) , ainsi celui-ci « leur appartient » dès qu’il met pied sur le territoire qui le recueille.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.