Le transport d’armes confisqué !

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch

Le transport d'armes confisqué !

 

Je viens de recevoir un permis d'achat d'armes et la police cantonale m'a aimablement fourni avec un petit document me rappelant ce qui est permis et ce qui ne l'est pas.

 

Et c'est là que j'apprends que, "en Suisse, il est interdit de porter une arme hors de son domicile".

 

L'article 3 de la Loi fédérale sur les armes stipule pourtant que:  "le droit d'acquérir, de posséder et de porter des armes est garanti dans le cadre de la présente loi". C'est moi qui souligne).

 

Quant au transport, le même flyer explique qu'il est interdit "de la transporter dans un véhicule" et ajoute que "le transport est admis en provenance ou à destination d'un armurier ou d'un stand de tir". Vous noterez : "admis" (ce qui signifie "toléré"), dans des circonstances bien définies. Pourtant l'article 28 de la LArm est un tout petit peu différent:

 

  Art. 28 Transport d'armes

1 Le permis de port d'armes n'est pas requis pour le transport d'armes, notamment:

a. à destination ou en provenance de cours, d'exercices ou de manifestations organisées par des sociétés de tir, de chasse ou d'armes soft air, ou par des associations ou fédérations militaires;

b. à destination ou en provenance d'un arsenal;

c. à destination ou en provenance du titulaire d'une patente de commerce d'armes;

d. à destination ou en provenance d'une manifestation spécialisée;

e. lors d'un changement de domicile.

 

Deux précisions:

  1. notamment signifie "d'une manière qui doit être relevée, particulièrement, spécialement, entre autres"… en aucun cas "exclusivement". C'est pourtant la position de Fedpol (police fédérale) à ce sujet. Personnellement, j'estime avoir le droit de transporter une arme, pour la montrer à un ami, pour la présenter à un acheteur potentiel ou pour tout autre raison, tant qu'il s'agit d'un transport, d'un point à un autre, et non d'un transport général ( comme le pistolet résidant dans la boite à gants ou le fusil dans le coffre).
  2. Le document de la police semble ignorer toutes ces possibilités et nul doute que les sbires des forces de l'ordre (?) se référeront à ce poulet plutôt qu'à la loi qui est censée être la norme dans ce pays.

 

Donc, dans les textes sur lesquels nous sommes censés nous baser, le mot ""notamment" a disparu. Samedi, en me rendant à une bourse de collectionneurs, je serai donc un criminel, puisque ma destination n'est pas (plus) prévue par Fedpol. Qu'on se rassure: je ne pense pas être arrêté et embastillé. Mais la question est plus insidieuse: quand les fonctionnaires réécrivent les textes légaux pour les faire coïncider avec leurs désirs, la démocratie n'existe plus. Je suis obligé de constater que - d'une façon certes peu agressive, voire bon enfant (pour l'instant) - nous vivons déjà dans un Etat policier.

 

Le problème s'est déjà manifesté il y a quelques années (2008), quand une révision de la LArm avait stipulé que les armes qui n'avaient pas été remises dans le civil par l'administration militaire devaient être enregistrées. Fedpol avait aussitôt sorti "sa" version: "remises directement par l'armée au propriétaire actuel". Et, quand un conseiller national s'était offusqué de cette réécriture de la loi, par ceux qui sont censés la servir et non la créer, l'ensemble du parlement avait estimé que ce n'était pas grave.

 

Le nouvel article 27 de la LArm est inquiétant. Il est issu de la révision acceptée cette année (par un parlement, dont j'accuse la plupart des membres de trahison,  et par le peuple honteusement trompé par d'autres traitres (ou… seraient-ils les mêmes, ceux qui broutent dans les mains des bergers de Bruxelles ?) Et ce nouveau 27 affirme que: "toute personne qui porte une arme dans un lieu accessible au public ou qui transporte une arme doit être titulaire d'un permis de port d'armes". C'est ainsi qu'on supprime en douce la notion de transport d'arme pour la remplacer par celle de port… un port garanti par la loi, mais interdit par la police.

 

C'est avec ces toutes petites différences, si peu remarquables et si peu remarquées, qu'une administration bienveillante brade la liberté des citoyens suisses… dans leur intérêt et pour leur sécurité, bien sûr ! Et le parlement ne dit rien… et le peuple ne dit rien… et ceux qui se cabrent sont traités d'alarmistes, voire d'extrémistes.

 

Mais si personne ne se cabre plus, alors autant adhérer à l'Union européenne: et ce sera alors tout ce que la Suisse méritera. Et qu'alors, elle coule avec elle !

 

F.A.L. 17 octobre 2019

12 commentaires

  1. Posté par Juan Pablo le

    NON, cette Suisse n’est plus MA Suisse!!!!

  2. Posté par combattant le

    En Suisse seuls, les petits protégés de nos GÔCHIASSES,qu’ils aimerait rapatrier sur notre SOL auront droit à l’armement pour tuer le MECREANT que nous sommes.C’est qui les NAZIS là ?

  3. Posté par farjon thierry le

    Légitime défense: pas besoin d’armes: un couteau de cuisine, une tronçonneuse, une hache, un pied de biche, une masse, une planche, un carrelet, des pierres, voire les voitures… Tout peut être une arme en cas d’agression… Donc je prie Bruxelles de se la fermer physiquement et définitivement! Car la Suisse N’EST PAS dans l’UE, donc elle n’a RIEN a leur obéhir! Bruxelles, FUCK YOU ALL!

  4. Posté par Jean-Claude le

    un petit retour en arrière, dès 1933 la dictature nazie a commence ainsi : un register des armes privées en Allemagne, ensuite interdiction des armes pour les juifs, ensuite interdiction des armes pour certains chasseurs et tireurs sportifs … bref le progressisme européen n’invente rien il reprend simplement ce qui a déjà été fait. dans le processus d’annexion il n’y a pas de difference entre le nazisme et le progressisme, liberté individuelle bafouée au nom d’une idéologie totalitaire.

  5. Posté par leone le

    Quand Bruxelles passe les libertés trépassent…

  6. Posté par jules bonibert le

    Vis à vis de toutes ces nouvelles lois, l’important est d’apprécier le comportement des policiers et autres. Pour l’instant il semblerait qu’ils ne soient pas trop enclins à faire du zèle. Quelques amis tireurs et moi-même, avons été contrôlés sans avis lors d’un tir en stand privé (à la suite d’un appel anonyme au poste). Rien à redire, flics courtois plutôt sympathiques, tout était en ordre, ils sont repartis poliment.
    Mais nous sommes en période pré votations fédérales, wait and see.

  7. Posté par Gérard Guichard le

    J’ai déjà exprimé ici que le désarmement des citoyens est, de longue date, une tactique bolchevique

  8. Posté par Sergio le

    Dans un stand de tir lorsque l’on vient de son armoire personnelle pour rejoindre un pas de tir, puis un autre et un troisième transporte-t-on son arme ? Ou la porte-t-on ? Est-ce autorisé ? Et la munition, faut-il refaire le chemin pour la faire voyager séparément ? Cela me rappelle les lois ubuesques de certaines républiques banananière où quoi que vous fassiez, vous êtes constamment en infraction.

  9. Posté par Christian Hofer le

    Sur Twitter, Fedpol a milité pour le désarmement des Suisses, en contradiction avec son devoir de réserve :

    https://twitter.com/fedpolCH/status/1087982532312866816

    Et vous avez encore de nombreux tweets de leur part qui font l’éloge de Schengen, insistant qu’il faut accepter le changement de la loi sur les armes (puisque Schengen serait devenu caduc selon eux si la Suisse n’acceptait pas la directive européenne). Au lieu de dénoncer le chantage de l’UE, Fedpol se trouve au côté de la gauche pour faire pression sur les Suisses.

    https://twitter.com/fedpolCH/status/1103280880829779969

    Fedpol fait d’ailleurs de la propagande féministe (également sur son Twitter) :

    https://twitter.com/Swiss_NL/status/1146709463237353477

    Cette pseudo police confond son travail de sécurité avec la propagande politique et idéologique (bien à gauche comme par hasard).

  10. Posté par Antoine le

    Ne soyons pas défaitiste !
    Réagissons !
    Si vous n’aimez pas les armes, instruisez-vous !
    Il y a des milliers de sortes d’armes !! les armes à feu n’en sont qu’une toute petite partie ….
    Soyons vigilants et suffisamment bricoleurs !
    Une arbalète (très silencieuse) peut se construire avec du bois et des lames de ressort (suspension de véhicule)
    Que tous les Patriotes se tiennent prêts !
    M. Micron et la guerre civile :
    https://lesobservateurs.ch/2019/10/17/emmanuel-macron-aurait-avance-les-causes-dune-eventuelle-guerre-civile/

  11. Posté par Jean Monti le

    Un sujet pas mentionnée, la légitime défense.
    Si un bandit entre dans ma maison avec une arme, je n’aurais pas le droits de me défendre avant d’être tué ? C’est ou la logique de la légitime défense ? Pas d’utilisation d’arme, directe à la morgue.

  12. Posté par pepiou le

    Petit à petit, l’oiseau liberticide fait son nid et donnera nos droits ancestraux en pâture à sa progéniture.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.