Table ronde : Où en est le Brexit, 26 jours avant la date fatidique ? (2:50:36)

Merci à Socrate@LasVegas

Lucy HARRIS s’est engagée pour la première fois en politique lors du référendum de 2016, en militant ardemment pour le Brexit, expliquant que l’Union européenne était une structure corrompue et non démocratique. Elle a fondé « Leavers of London », une association permettant de fédérer les supporters du Brexit à Londres sans cesse vilipendés pour leurs opinions. Au vu du succès rencontré, elle a ensuite fondé « Leavers of Britain » pour en étendre l’action au Royaume-Uni. Lucy Harris a été candidate du Parti du Brexit lors des élections européennes de 2019, en tant que deuxième de liste, juste après Nigel Farage lui-même, et a été élue députée européenne.
John LAUGHLAND est un universitaire et un écrivain conservateur eurosceptique britannique qui écrit sur les affaires internationales et la philosophie politique. Docteur en philosophie de l’Université d’Oxford, John Laughland a étudié à l’Université de Munich et a été maître de conférences à la Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris. Il est également titulaire du diplôme français de post-doctorat « Habilitation » pour ses travaux sur la souveraineté dans les relations internationales. Il a publié des articles dans The Guardian, The Mail on Sunday, The Sunday Telegraph, The Spectator, Brussels Journal, The Wall Street Journal, Revue nationale, The American Conservative et Antiwar. Il était jusqu’en 2008 directeur européen de la Fondation européenne, un groupe de réflexion eurosceptique présidé par le député Bill Cash. De 2008 à 2018, il a été directeur des études à l’Institut de la démocratie et de la coopération de Paris, dirigé par Natalia Narochnitskaya, historienne russe et ancienne députée de la Douma d’État. En 1997, il a publié un ouvrage (The Rotten sources) sur les origines non démocratiques de l’idée européenne, critique dans laquelle il affirme que l’Union européenne partage une affinité idéologique avec le fascisme, le nazisme et le communisme, notamment son rejet de l’État-nation.
Charles GAVE Né le 14 septembre 1943, à Alep (Syrie), Charles Gave est le fils de Pierre Gave, rallié à la France Libre en août 1941 après les combats en Syrie, et condamné à mort par contumace par le régime de Vichy. Diplômé de l’Institut d’études politiques (IEP) de Toulouse (promotion 1967), il obtient une bourse de l’université de Binghamton aux États-Unis, dont il sort avec un MBA de finance et gestion. Essayiste, financier et entrepreneur, il a consacré sa carrière à la recherche économique, dont il a fait son métier en créant Gavekal, une société de conseil en allocation d’actifs aux gérants de fonds. Il est l’auteur de plusieurs essais économiques, où il partage la synthèse de sa recherche économique et de son expérience de financier. Dans ses écrits, Charles Gave annonce notamment la fin du modèle de l’État-providence et la faillite de l’euro. Rencontrant du succès sur Internet, Charles Gave se décrit comme un libéral-conservateur.
Owen PATERSON Né le 24 juin 1956, Owen Paterson est un responsable politique du parti conservateur britannique. Élu pour la première fois en tant que député du North Shropshire aux élections générales de 1997, il a été nommé au cabinet fantôme de David Cameron en 2007 en tant que secrétaire d’État fantôme pour l’Irlande du Nord. Lors de la formation du gouvernement de David Cameron en 2010, il est nommé secrétaire d’État pour l’Irlande du Nord, poste qu’il occupe jusqu’à sa nomination comme secrétaire d’État à l’Environnement, à l’Alimentation et aux Affaires rurales de 2012 à 2014, toujours dans le gouvernement Cameron. Depuis lors, il est plus connu comme l’un des principaux partisans du Brexit et l’un des critiques les plus fermes de l’Union européenne. En 2014, il a créé et est devenu président de « UK 2020 », un groupe de réflexion de droite basé à Westminster. En 2016, Owen Paterson est devenu membre du conseil consultatif politique de l’association « Leave Means Leave », qui veut faire respecter le vote des Britanniques lors du référendum de juin 2016. L’animation et la modération du débat seront effectuées par Dimitri de VISMES. Chef de projets dans une entreprise britannique et résidant à Londres, Dimitri de Vismes est le délégué de l’UPR pour le Royaume-Uni.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.